1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : "L'hôpital privé est disponible" pour aider le secteur public, rappelle Lamine Gharbi
1 min de lecture

Coronavirus : "L'hôpital privé est disponible" pour aider le secteur public, rappelle Lamine Gharbi

INVITÉ RTL - Le président de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) Lamine Gharbi assure qu'il y a tous les jours des transferts de patients d'hôpitaux publics vers des établissements privés.

Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Crédit : Remko DE WAAL / ANP / AFP
Coronavirus : "l'hôpital privé est disponible" pour aider le secteur public, rappelle Lamine Gharbi
05:21
Coronavirus : "L'hôpital privé est disponible" pour aider le secteur public, rappelle Lamine Gharbi
05:21
Calvi-245x300
Yves Calvi
Animateur

"Il faut rappeler que nous sommes là, que nous sommes disponibles et que nous avons des moyens pour aider", a déclaré le président de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), Lamine Gharbi, invité de RTL ce mardi 16 février. Il existe environ un millier de cliniques et hôpitaux privés en France, représentant 150.000 salariés et 40.000 médecins.

Si les premiers temps de la pandémie ont été compliqués à gérer - "on a mis du temps à être impliqués", dit-il - désormais "ça va bien, même si l'aide que nous apportons sur le territoire est inégale". "Lorsqu'un territoire est en tension, nous pouvons être sollicités à hauteur de 25 voire 30% de nos capacités en réanimation, s'il ne l'est pas c'est entre 7 et 10%", détaille Lamine Gharbi.

"Sur certains territoires, il peut y avoir des querelles anciennes, des guerres de clocher" entre l'hôpital public et l'hôpital privé, mais "chaque fois qu'il y a une grosse tension, l'ensemble des acteurs sont mobilisés", assure-t-il. "Tous les jours", des transferts de patients du public vers le privé ont lieu, notamment pour des personnes qui ont vu leurs opérations déprogrammées par un hôpital public.

Concernant la vaccination, le secteur privé a déjà pu vacciner environ 200.000 personnes. "On pourrait ouvrir d'autres centres mais on doit faire face à une difficulté d'approvisionnement, liée au manque de produits mais aussi à la distribution qui est gérée par les hôpitaux publics. On peut faire plus et on le fera, mais il faut gérer la pénurie", explique Lamine Gharbi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/