2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le virus a-t-il muté comme l'affirme Didier Raoult ?

FACT CHECKING - Alors que de nombreux scientifiques affirment que le coronavirus n'a pas muté, Didier Raoult a affirmé le contraire au Sénat.

Une infirmière ajuste son masque de protection, dans une unité Covid-19, en France.
Une infirmière ajuste son masque de protection, dans une unité Covid-19, en France. Crédit : Ludovic Marin - AFP
signature paul turban
Paul Turban et Maeliss Innocenti

Renaud Muselier, président Les Républicains de la région Sud et soutien du professeur Raoult, a estimé dimanche 13 septembre sur RTL que le coronavirus devenait "moins agressif", disant constater qu'il "(mutait)", et prenant pour preuve la réduction de la période d'isolement de 14 à 7 jours. 

Ce mardi 15 septembre, Didier Raoult a lui aussi défendu devant le Sénat que le virus avait muté. "Il y a eu 23 mutations par rapport à la source de Wuhan, a expliqué le professeur marseillais. La variabilité des virus que nous avons maintenant est 10 fois plus importantes qu'en mai. On a fait 500 séquences de génomes viraux de juillet-août. C'est visible." 

"Tout mute tout le temps : c'est lié au fait que vous faites une copie de quelque chose, et quand vous faites une copie, il y a des erreurs, a affirmé plus tard Didier Raoult. Pour ce virus, c'est une erreur pour 30.000 ou 40.000. Parfois, ça ne change pas d'acide aminé. Parfois ça change. Ce qu'on compte, c'est le nombre de mutations par rapport au virus souche. Dans cette deuxième partie [juillet-août par rapport à mai-juin], le nombre de mutations est 10 fois plus étendu. La distance par rapport à la souche primaire est plus importante qu'avant."

La professeure Karine Lacombe, infectiologue à l'hôpital Saint-Antoine (Paris), a assuré sur RTL le mardi 8 septembre que "le virus (n'avait) pas muté" et qu'il était "exactement le même" : "Les souches qui circulent en France sont celles qui circulaient en mars et avril".

À lire aussi
Une mère accompagnant ses enfants à l'école (illustration) école
Covid-19 : 89 écoles fermées selon l'Éducation nationale

Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a confirmé les propos de sa consœur deux jours plus tard sur les ondes de RTL. "On est bien dans une épidémie où le virus est le même. Il n'a pas changé. Il n'est pas plus faible. Le virus continue à circuler."

Ce qui a changé toutefois par rapport au printemps, c'est que les jeunes sont beaucoup plus exposés. Le virus "touche plus la population qui est en face de lui et la population qui est en face de lui ce sont les jeunes". Ce sont eux qui prennent le moins de précaution, ont le plus de contacts et chez qui les messages de prévention ont du mal à passer. Tandis que "la population la plus âgée porte des masques, fait attention, elle est dans la crainte".

Prudence, bien que plus isolées, les personnes de plus de 60 ans et celles qui sont fragiles "restent la cible de ce virus".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants