3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : comment savoir si votre gel hydroalcoolique est efficace ?

ÉCLAIRAGE - Selon une étude de la DGCCRF, 13% des gels hydroalcooliques ne sont pas efficaces contre le coronavirus, et même dangereux, car ils ne contiennent pas assez d'alcool.

Une femme utilise du gel hydro alcoolique (illustration)
Une femme utilise du gel hydro alcoolique (illustration) Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Coline Daclin et Marie Zafimehy

Ils sont "non-conformes", voire "dangereux". Selon une étude menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 73% des gel hydroalcooliques analysés par l'organisme se sont révélés inappropriés ou inefficaces contre le coronavirus.

En juillet dernier, douze produits avaient déjà été rappelés ou retirés du marché pour ces mêmes raisons. Parmi eux, un gel fabriqué par une entreprise catalane sous la marque "On Dermo". Il contenait trop peu d'alcool et n'était donc pas efficace contre le virus. Dès le 29 juin, la DGCCRF avait décidé d'opérer un rappel du produit. "Il est demandé aux utilisateurs de ce produit de cesser toute utilisation et de le rapporter au lieu d'achat", écrit la répression des fraudes sur son site.

Le 12 novembre 2020, France Info révèle que la DGCCRF a procédé à des prélèvements similaires sur 180 gel hydroalcooliques. Parmi les 162 échantillons déjà analysés, 73% ont été déclarés soit non-conformes (38%) soit non conformes et dangereux (35%) relève le site internet. Romain Roussel, directeur de cabinet de la DGCCRF précise : "21 produits (13% des produits analysés) ont présenté une teneur en alcool insuffisante et se sont donc révélés non conformes et dangereux". Pour bien choisir son gel hydroalcoolique et éviter les arnaques, mieux vaut donc respecter certaines règles.

Vérifiez la concentration d'alcool

Pour être efficace contre le coronavirus, le gel hydroalcoolique doit contenir au moins 60% d'alcool. Il peut s'agir d'éthanol, d'alcool propylique ou d'isopropanol, explique la DGCCRF. Le produit doit aussi porter la norme NF EN 14476, qui indique que le gel tue bien les virus.

À lire aussi
Le président du laboratoire AstraZeneca pour la France invité de RTL le 27 novembre 2020 coronavirus
Le vaccin d'AstraZeneca sera "prêt en janvier" s'il est autorisé par les régulateurs

La répression des fraudes conseille de choisir un gel sur lequel il est écrit "solution hydro-alcoolique recommandée par l’Organisation mondiale de la santé pour l’antisepsie des mains" ou "gel hydro-alcoolique pour l’antisepsie des mains - arrêté dérogatoire". Ces mentions signifient qu'ils sont produits selon l'une des quatre formulations recommandées en France. La mention "biocide TP1" qui signifie "biocide de type 1" peut aussi vous rassurer.

Si votre gel contient moins de 60% d'alcool, c'est qu'il permet de nettoyer les mains, mais pas de les désinfecter. Ce qui ne sert pas beaucoup contre la Covid-19.

Évitez les parfums

Dans l'idéal, la liste d'ingrédients de votre gel hydroalcoolique doit être courte. Selon l'UFC Que-Choisir, seuls quatre ingrédients peuvent suffire. Au-delà, on s'expose à des produits potentiellement irritants, comme des parfums ou des colorants. Même si l'odeur du gel hydroalcoolique n'est pas très agréable, on vous conseille d'éviter les gels à la fraise ou à la vanille, surtout si vous êtes sujets aux allergies. Comme ce produit doit être appliqué très régulièrement, le risque d'allergie est en effet plus élevé.  

Privilégier l'achat en pharmacie ou au supermarché

En pharmacie et en supermarché, la vente de gel hydroalcoolique est normalement plus contrôlée que sur Internet. Sur le web, on trouve des produits qui ne sont pas toujours fiables. Mieux vaut donc éviter d'acheter son gel en ligne

De même, il faut faire très attention si on décide de faire son propre gel. Sur Internet, les recettes de gel hydroalcoolique sont nombreuses, mais pas toujours efficaces. Si vous souhaitez vraiment faire votre propre gel, il existe des recommandations de l'OMS sur le sujet, qui sont disponibles sur son site internet. La recette est assez technique et demande de la précision. Par ailleurs, la réaction de certains produits entre eux peut être violente, et il faut rester prudent.

Bien conserver son gel

En plus de bien choisir son gel hydroalcoolique, il faut aussi bien le conserver. Pensez bien à regarder la date de péremption sur le flacon, et à ne pas le garder ouvert. La température de conservation est aussi importante : ni trop chaud, car il pourrait s'évaporer, ni trop froid, au risque qu'il se solidifie. Il faut également bien se servir de son gel hydroalcoolique, en respectant le temps de friction et en l'utilisant sur des mains sèches notamment.

Enfin et surtout, tous ces efforts ne doivent pas rester vain. Si vous avez bien choisi votre gel hydroalcoolique, il va falloir l'utiliser régulièrement, en plus d'un lavage régulier des mains à l'eau et au savon. Et respecter en complément les gestes barrière habituels.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants