2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : ce que l’on sait du nouveau variant "Henri Mondor"

Ce variant pourrait être plus transmissible ou moins sensible à la vaccination.

Un technicien de laboratoire s’occupe d’échantillons d’écouvillons dans le département de microbiologie, à l’hôpital Emile-Muller de Mulhouse, le 17 novembre 2020.
Un technicien de laboratoire s’occupe d’échantillons d’écouvillons dans le département de microbiologie, à l’hôpital Emile-Muller de Mulhouse, le 17 novembre 2020. Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
Maxime Magnier et AFP

S’il est, pour l’heure, très minoritaire sur le territoire français, le "variant Henri-Mondor", du nom de l'hôpital où il a été identifié, inquiète particulièrement la communauté scientifique. Et pour cause : il est porteur de mutations qui pourraient le rendre plus transmissible ou réduire sa sensibilité à la vaccination.

Ce variant a d’abord été identifié chez quatre personnes ayant eu une forme légère de Covid-19, sans hospitalisation. Puis il s’est également répandu en Ile-de-France, dans l'Ouest, le sud-est et le sud-ouest du pays. Dans l'enquête Flash 4 du 2 mars 2021, il représentait 1,8% des souches séquencées sur le territoire national.

Mardi 30 mars, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris précisait, dans un communiqué : "Dans les quatre semaines qui ont suivi sa découverte, le nouveau variant 'Henri-Mondor' a été trouvé chez 29 patients d'origines géographiques diverses (Île-de-France, Sud-Est et Sud-Ouest de la France). Sa fréquence de détection a continué à augmenter depuis avec l’identification de plusieurs clusters et il est de plus en plus fréquemment retrouvé dans les prélèvements testés par la plateforme de l’hôpital Henri-Mondor AP-HP."

Les "variants d'intérêt", ou "variants à suivre"

Parmi les mutations observées par les chercheurs à l’hôpital Henri-Mondor, figurent certaines qui pourraient permettre une meilleure transmissibilité de ce variant. D’autres mutations seraient susceptibles de réduire la sensibilité du virus à l'effet de la vaccination anti-Covid. Des travaux sont en cours à l'hôpital Henri-Mondor sur l'éventuelle capacité de résistance au vaccin de ce variant, et pour déterminer s'il faut réellement des concentrations plus élevées d'anticorps pour le neutraliser.

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus en France : une reprise à la "mi-mai" est-elle tenable ?

Le variant Henri-Mondor a été qualifié de variant d’intérêt par les professeurs Jean-Michel Pawlotsky, Slim Fourati et Christophe Rodriguez, membres de cet hôpital situé en région parisienne. Ce type de variants, aussi appelés "variants à suivre", se situent en dessous des "variants préoccupants" comme les variants anglais, sud-africain ou brésilien, qui aggravent l'épidémie et la rendent plus difficile à contrôler. Mais ces "variants d’intérêts" présentent des caractéristiques génétiques potentiellement problématiques qui justifient une surveillance.

Le variant d'Henri-Mondor, dénommé "19B/501Y (lignage A.27), est classé en variant à suivre (VOI)", précise Santé publique France. Son potentiel épidémiologique (progression ou régression face aux autres variants) est surveillé de près.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants