2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : placé sous surveillance, un nouveau variant se répand en France

Le "variant Henri-Mondor" a été placé sous surveillance : les scientifiques redoutent qu'il soit plus contagieux et plus résistant aux vaccins développés contre le coronavirus.

Le laboratoire de recherche de l'hôpital Henri Mondor de Créteil, près de Paris, pendant la crise sanitaire du coronavirus.
Le laboratoire de recherche de l'hôpital Henri Mondor de Créteil, près de Paris, pendant la crise sanitaire du coronavirus. Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Le "variant Henri-Mondor", nouvelle souche détectée à l'hôpital du même nom, se répand en Île-de-France, dans l'Ouest, le sud-est et le sud-ouest du pays. Ce "variant d'intérêt" 
représenterait 1,8% des souches séquencées sur le territoire national, explique l'enquête Flash 4 du 2 mars 2021. La communauté scientifique a jugé opportun de maintenir la surveillance de cette nouvelle variante du Covid-19, porteuse de mutations qui pourraient la rendre plus transmissible ou réduire sa sensibilité à la vaccination

Les professeurs Jean-Michel Pawlotsky, Slim Fourati et Christophe Rodriguez de cet hôpital de la région parisienne ont évoqué, mardi 20 mars, le "variant Henri-Mondor" ou "HMN.19B variant" dans une lettre publiée par la revue spécialisée américaine Emerging Infectious Deseases. Dénommé "19B/501Y (lignage A.27), il a été classé en "variant à suivre (VOI)", a indiqué Santé publique France. 

Plusieurs types de souches existent et diffèrent en dangerosité : il y a les "variants préoccupants" comme les variants anglais, sud-africain ou brésilien, qui aggravent l'épidémie et la rendent plus difficile à contrôler. Il existe ensuite les "variants d'intérêt" ou "variants à suivre" qui peuvent représenter un risque potentiel, compte tenu de leurs caractéristiques génétiques problématiques. Des incertitudes qui justifient alors une surveillance scientifique.

Un variant plus dangereux et plus résistant

Au départ, ce variant francilien avait été identifié chez quatre personnes ayant souffert d'une forme légère de Covid-19, sans hospitalisation. L'hôpital Henri-Mondor, qui gère à Créteil l'une des quatre plateformes nationales du séquençage du SARS CoV-2, a observé 18 mutations dont 7 ou 8 sur la protéine S (spike) du virus

À lire aussi
témoignage
Coronavirus : "Elle est partie avec l'infirmière, je ne l'ai jamais revue", raconte le mari d'une victime

Parmi ces mutations, les chercheurs ont notamment observé des mutations qui améliorent l'interaction de la protéine Spike avec le récepteur ACE-2. Conséquence : une meilleure transmissibilité du variant. Par ailleurs, les mutations 452 et 655 (H655Y) laissent craindre une réduction de la sensibilité du virus à l'effet de la vaccination contre le coronavirus. 

La résistance au vaccin de ce variant est en cours d'examen à l'hôpital Henri-Mondor : ces études devraient déterminer s'il faut réellement des concentrations plus élevées d'anticorps pour le neutraliser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants