2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : ce qu'il faut retenir des annonces du ministre de la Santé

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé, ce samedi 21 mars, la commande de "250 millions de masques". Concernant la "durée" et "l'étendue" de la période de confinement, les conclusions du comité d'experts doivent être rendues ce lundi.

Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 8 mars 2020.
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 8 mars 2020. Crédit : PASCAL ROSSIGNOL / X00234 / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Lors d'un point presse, ce samedi 21 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimé au sujet de la pénurie de masques, pour les personnels soignants, qui alimente la polémique ces derniers jours. 

Il a notamment annoncé la commande de "250 millions de masques", livrés "progressivement". Pour les deux semaines à venir, a-t-il dit, priorité sera donnée pour ces masques aux personnels de santé en ville comme à l'hôpital et aux personnes intervenant auprès des personnes âgées. Les Ehpad, par exemple, disposeront de 500.000 masques chaque jour.

Concernant l'allongement ou non de la période de confinement, il a expliqué que les conclusions du comité d'experts seraient rendues lundi. "Les Français nous interrogent légitimement sur l'étendue actuelle du confinement et notre capacité à le faire respecter. Ils nous interrogent sur la durée du confinement. J'ai saisi le conseil scientifique de ces questions légitimes, il rendra des conclusions lundi", a déclaré le ministre.

Un stock de masques réduit "année après année"

À l'heure actuelle, il y a un "stock d'État" de 86 millions de masques, dont 5 millions de masques FFP2 plus protecteurs, le reste étant des masques chirurgicaux, et "nous prévoyons une consommation de 24 millions de masques par semaine", a précisé le ministre.

À lire aussi
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale Muriel Pénicaud
Coronavirus : "Ne licenciez pas", l'appel de Muriel Pénicaud aux entreprises

Il a relevé que les stocks stratégiques "se sont réduits année après année", pour arriver en début d'épidémie à un total de "117 millions de masques pour adultes, aucun FFP2". Le gouvernement avait conscience dès le début que cette situation "allait être une difficulté", a-t-il souligné.

Le ministre de la Santé invite tout particulier en disposant "à les remettre à la disposition de soignants", et toute entreprise ou organisation en ayant également "à se rapprocher de l'Agence régionale de santé" pour les donner. "Ces masques doivent revenir prioritairement à ceux qui en ont vraiment besoin", a-t-il rappelé.

Vers une augmentation du nombre de tests ?

Il a également évoqué la stratégie du gouvernement en matière de tests de dépistage du Covid-19. "L'enjeu, c'est d'être capable de multiplier les tests au moment où nous lèverons le confinement. Quand je dis multiplier, cela veut dire multiplier. Nous travaillons avec l'ensemble des industriels pour augmenter ces capacités dans les plus brefs délais", a-t-il précisé.

Enfin, il a rappelé l'importance de respecter les règles de confinement dans la lutte contre le virus : "Le confinement généralisé, appliqué partout avec rigueur, avec détermination, c'est la clé. La clé pour vaincre l'épidémie, la clé pour donner du temps à nos soignants, pour sauver de nombreuses vies".

Lors du dernier bilan, la France comptait près de 12.612 cas de contamination détectés et 450 décès. Selon lui, "la situation va s’aggraver" avant que le confinement ne porte ses fruits, affirmant que "nous ne faisons ni plus ni moins que les autres ". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Virus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants