2 min de lecture Vaccin

Coronavirus : 38.000 cobayes recrutés pour se faire inoculer le virus

VU DANS LA PRESSE - Un programme britannique et américain a recruté 38.000 personnes pour se faire inoculer le coronavirus, afin de vérifier l'efficacité du vaccin.

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Coronavirus : 38.000 cobayes recrutés pour se faire inoculer le virus Crédit Image : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Olivier Boy
Olivier Boy édité par Coline Daclin

Alors que la course au vaccin contre le coronavirus est engagée depuis des mois et qu'il représente un espoir majeur de sortir de cette crise mondiale à court terme, les laboratoires ont besoin de cobayes. Dans la plupart des cas, les vaccins sont testés sur des patients sains qui n'auront finalement jamais contracté la maladie. Mais un programme britannique et américain qui n'a pas encore commencé doit aller beaucoup plus loin. 

38.000 personnes prêtes, en toute conscience, à se faire infecter au coronavirus ont été recrutées pour tester en grandeur nature l'efficacité du vaccin fraîchement élaboré, rapporte Le Parisien. Une méthode contestée, et interdite en France car elle représente un danger pour les personnes, d'autant plus qu'on ne dispose pas de traitement si le vaccin est inefficace. 

Le Parisien interroge deux jeunes de 25 ans, un Français, Jean, et une Américaine, Lauren, qui participeront au programme le moment venu. Jean explique qu'il le fait pour la science : il est lui-même enseignant chercheur. Dans quelques semaines ou quelques mois, le programme One Day Sooner l'appellera. 

Il ira alors dans un hôpital en Angleterre où il se fera vacciner contre la Covid-19 et quelques semaines plus tard, il se fera inoculer le virus. Jean avance sa volonté d'être utile pour les plus fragiles. Il assure être en bonne santé et qu'il ne se sent pas en danger de mort. C'est selon lui le prix à payer pour espérer sortir de cette crise qui a bouleversé la vie de tous les habitants de la planète.

À lire aussi
Un vaccin contre la Covid-19, du laboratoire Moderna coronavirus
Coronavirus : Moderna déposera lundi des demandes d'autorisation de son vaccin

Jean reconnait être dédommagé pour être cobaye, mais il soutient que l'argent n'est pas une motivation pour lui. Il précise qu'il n'a encore rien dit à sa famille. De son côté, Lauren, étudiante à Oxford, tient le même raisonnement. Elle estime que vu son âge, elle a autant de chances de faire une forme très grave de la maladie que d'avoir un accident de la route. Elle dit avoir envie d'être utile à l'humanité. Elle en revanche a déjà prévenu sa famille, qui la soutient dans son choix.

Pfizer et Sanofi espèrent toujours un vaccin rapidement

Le journal Le Parisien en profite dans son édition du jour pour faire le point sur la course au vaccin. Deux laboratoires ont subi ces dernières semaines un coup d'arrêt en raison de potentiels effets indésirables détectés, qui sont en cours de vérification. 

Mais le laboratoire américain Pfizer tient toujours la corde et garde en tête de boucler la phase 3 de ses essais cliniques rapidement, et de demander fin novembre une autorisation afin d'entamer le processus de fabrication. Le laboratoire espère toujours lancer sur le marché un vaccin dès les premiers mois de 2021. Chez nous aussi, Sanofi reste sur un espoir de boucler son programme au cours du premier semestre de l'année prochaine.

Mais même si un vaccin est mis sur le marché, il restera à convaincre les Français. Selon un sondage, 37% des Français seraient réticents voire opposés à se faire vacciner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Coronavirus États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants