1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : vers un nombre spectaculaire de vaccins gâchés dans le monde ?

Coronavirus : vers un nombre spectaculaire de vaccins gâchés dans le monde ?

Hong Kong s’interroge et se demande s’il ne faudra pas jeter des millions de doses. En fait, le nombre de vaccins gâchés sur l’ensemble de la planète pourrait être spectaculaire. Le Japon, mais aussi le Soudan du Sud et le Malawi veulent se défaire de millions de doses.

Flacons vides de vaccins AstraZeneca et Pfizer, avril 2021, Allemagne
Flacons vides de vaccins AstraZeneca et Pfizer, avril 2021, Allemagne
Crédit : CHRISTOF STACHE / AFP
Coronavirus : vers un nombre spectaculaire de vaccins gâchés dans le monde ?
02:49
Coronavirus : vers un nombre spectaculaire de vaccins gâchés dans le monde ?
02:49
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

L’histoire parait incroyable voire effroyable à l’heure où la vaccination de masse dans les pays riches interroge désormais sur la tenue des restrictions sanitaires, la plupart des pays pauvres, eux, attendent toujours. D’autres, comme Hong Kong, le Soudan du Sud ou le Malawi, sont dans un autre cas de figure : trop de doses à écouler

La semaine dernière un haut fonctionnaire hongkongais déclare que les habitants n’avaient plus qu’une fenêtre de trois mois pour venir se faire vacciner. Après quoi, les vaccins Pfizer se périmeront et, en septembre, les centres de vaccination fermeront. Résultat des millions de doses pourraient être jetées

Plusieurs raisons à ce désaveu. Tout d’abord Hong Kong est l’un des rares au monde à avoir réussi à se procurer suffisamment de doses pour vacciner l’ensemble de sa population qui est de 7,5 millions d’habitants. À ce stade 19 % de la population a reçu une première dose et 14 % la seconde. 

Une autre raison, politique celle-ci : les Hongkongais n’ont pas du tout confiance dans leur gouvernement qui est perçu comme le bras de la répression chinoise, deux ans après la mobilisation populaire de 2019. Et enfin, ils ne ressentent pas d’urgence à se faire vacciner car le virus circule faiblement et qu’ils n’y sont pas incités. En résumé, le cocktail du gâchis. 

Certains pays africains, non plus, pas en mesure d’administrer toutes leurs doses

À lire aussi

Le Malawi et le Soudan du Sud en Afrique veulent aussi se débarrasser de leurs doses, deux pays Africains impliqués dans le programme Covax, mécanisme international pour fournir les pays les plus pauvres en vaccin. 

Le Soudan va renvoyer 72.000 doses d’AstraZeneca car il ne sera pas en mesure de les administrer avant leur expiration a déclaré à l’AFP un responsable du ministère de la Santé. Seuls 7.996 sud-soudanais sur une population de douze millions ont reçu une dose. Même chose au Malawi, où 16.910 doses du vaccin AstraZeneca dont la date de péremption était dépassée depuis mi-avril ont été incinérées

Est-ce que ce phénomène des doses périmées touche la France ? Comme l’explique le journal La Croix, c’est difficilement avouable, mais effectivement des doses ont été perdues. Même si c’était dans des proportions bcp – importantes. Fin mars, la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher donnait le chiffre de 100.000 doses perdues, soit 1 % des stocks

Problème logistique ou accident, l’Europe s’en sort tout de même mieux que le reste du monde. Un exemple : le Japon. On parle là-bas de millions de doses jetées à cause d’un manque de seringues adaptées… 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/