4 min de lecture Coupe de la Ligue

Strasbourg-Guingamp : qui est le favori de la finale de la Coupe de la Ligue ?

ÉCLAIRAGE - La 25e finale de la Coupe de la Ligue oppose le 10e au 18e de Ligue 1, samedi 30 mars (21h05) au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq.

Le Guingampais Ludovic Blas à la lutte avec le Strasbourgeois Jonas Martin le 27 octobre 2018
Le Guingampais Ludovic Blas à la lutte avec le Strasbourgeois Jonas Martin le 27 octobre 2018 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Comme le veut la coutume, la saison des finales débute par celle de la Coupe de la Ligue, compétition réservée à tous les clubs qui possèdent le statut professionnel, à savoir ceux de Ligue 1, de Ligue 2 et une poignée de National, l'équivalent de la 3e division. 

Pour la troisième année de suite, elle ne se déroule pas au Stade de France ; après le Groupama Stadium de Lyon et le Matmut Atlantique de Bordeaux, c'est au tour du stade Pierre-Mauroy de Lille d'accueillir l'événement, avant un retour à Saint-Denis en 2020.

Cette affiche entre Strasbourg et Guingamp marque la fin de l'hégémonie du PSG, vainqueur des cinq dernières éditions. Saint-Étienne l'avait emporté en 2013, après une série de trois sacres consécutifs de Marseille. Entre les Alsaciens et les Bretons, qui sont les favoris cette année ? Analyse des forces en présence à travers cinq critères.

1. Championnat : avantage Strasbourg

Sur le papier, les Strasbourgeois de Thierry Laurey sont bien mieux classés en Ligue 1 après 29 journées que les Guingampais de Jocelyn Gourvenec : 10es contre 18es. Le bilan des premiers est de 9 victoires, 12 nuls et 8 défaites (45 buts marqués, 35 encaissés). Celui des seconds de 5 succès, 7 nuls et 17 revers (19 buts marqués, 51 encaissés).

À lire aussi
Le trophée de la Coupe de la Ligue en format géant le 1er avril 2017 Coupe de la Ligue
Coupe de la Ligue : la LFP vote la fin de la compétition dès la saison prochaine


L'unique rencontre entre les deux formations cette saison remonte au 27 octobre, au stade de Roudourou. Sur sa pelouse, l'En Avant avait ouvert le score dès la 6e minute par Nicolas Benezet mais le Racinq avait arraché l'égalisation (1-1) à la 88e grâce à  Kevin Lucien Zohi.

Strasbourg a aussi tenu tête cette saison à Saint-Étienne, Lyon, Lille (à deux reprises), Marseille et surtout au PSG, en décembre à domicile. De son côté, Guingamp a reçu plusieurs raclées mémorables, au Parc des Princes (9-0), à Nantes (5-0) et à Marseille (4-0).

2. Parcours dans l'épreuve : égalité

Humilié par les Neymar, Kylian Mbappé, Edinson Cavani et consorts le 19 janvier, Guingamp était parvenu à réaliser l'un des gros coups de la saison 10 jours plus tôt en venant s'imposer (2-1) au Parc des Princes dans cette Coupe de la Ligue, en quarts de finale, au terme d'un rare scénario. 

Trois penaltys ont été accordés aux hommes de Gouvernec, dont deux en toute fin de match transformés par Yeni Ngbakoto et Marcus Thuram. Les stars parisiennes étaient bien présentes sur la pelouse en ce mercredi 9 janvier et c'est même Neymar qui  avait ouvert le score à l'heure de jeu. 

Derrière cet exploit, les Bretons se sont payés l'autre finaliste sortant, l'AS Monaco, en demi-finale, notamment grâce à un immense Marc-Aurèle Caillard dans les buts lors de la séance de tirs au but. En 16es, Guingamp avait dominé Angers, en 8es Nice.

Avec les scalps successifs de Lille, Marseille au Vélodrome, Lyon au Groupama Stadium et Bordeaux, le tableau de chasse de Strasbourg a également fière allure. Les deux finalistes ont largement mérité leur place au stade Pierre-Mauroy.

3. Passé récent en Coupes : avantage Guingamp

Fondé en 1912 mais longtemps resté un club amateur, Guingamp n'a encore jamais disputé de finale de Coupe de la Ligue, au contraire de Strasbourg, vainqueur des éditions 1997 et 2005. 

Mais en Coupe de France, la réussite de l'En Avant frôle l'insolence selon les uns, le respect total pour les autres : le "petit" club costarmoricain a remporté ses deux dernières finales, en 2009 et 2014, à chaque fois face à Rennes, après un premier échec en 1997 contre Nice.

Strasbourg a également inscrit son nom au palmarès de la Coupe de France, en 1951, 1966 et 2001, et s'est incliné trois fois en finale, en 1937, 1947 et 1995.

4. Dynamique : avantage Guingamp

De retour sur le banc qu'il avait occupé de 2010 à 2016 en novembre dernier, Jocelyn Gourvenec a redressé la barre : dernier au moment de sa prise de fonction en remplacement d'Antoine Kombouaré, l'En Avant a mis le temps mais est parvenu à remonter à la 18e place, synonyme de barrage et non de descente directe en fin de saison.

Sur ses cinq derniers matches, Guingamp en a remporté deux, contre Angers et Dijon (1-0) et perdu qu'un seul, à Toulouse (1-0, son seul but encaissé sur la période). Kombouaré n'avait connu la victoire qu'une fois en L1 en début de saison. Gourvenec en est à quatre, en plus des cinq qualifications dans les Coupes.

À l'inverse, Strasbourg n'avance plus depuis sept rencontres (quatre nuls, trois revers), dans la foulée d'un parcours quasiment sans faute entre la mi-décembre et la fin janvier. Le Racing reste sur deux nuls (2-2), à Nîmes et face à Lyon, certes après avoir été mené 0-2.

5. 11 de départ : avantage Strasbourg

L'En-Avant sera privé de deux éléments majeurs, son guerrier du milieu de terrain Lucas Deaux, touché aux ischio-jambiers, et sa flèche de l'aile droite, Marcus Coco, suspendu après une expulsion à Toulouse. 

Strasbourg se présente au complet, même si le milieu Jonas Martin revient tout juste dans le groupe après une opération de la cheville gauche en janvier.

6. Supporters : léger avantage Strasbourg

Guingamp pourra compter sur 12.000 supporters (alors que la population était de 6.899 habitants en 2016), dont un est parti dès lundi 25 mars pour rejoindre Villeneuve-d'Ascq par étape en tracteur, escorté de deux estafettes vintage aux couleurs du club. 

Les Alsaciens ne seront pas en reste : 20.000 supporters du Racing sont attendus dans le Nord. Pour qui pencheront les quelques 18.000 autres spectateurs présents au stade Pierre-Mauroy ? Difficile à prédire. L'ambiance s'annonce en tout cas bouillante, colorée, comme souvent lors de ce genre de finale entre deux régions opposées géographiquement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe de la Ligue EA Guingamp Strasbourg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants