1 min de lecture Homophobie

Football : les chants homophobes "font partie du folklore", selon la présidente de la LFP

Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel, s'est prononcée en faveur d'une sensibilisation plutôt que d'une sanction à l'encontre des supporters visés.

Les tribunes du Parc des Princes, le 19 octobre 2013
Les tribunes du Parc des Princes, le 19 octobre 2013 Crédit : AFP/F.Fife
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

C'est une petite phrase qui n'est pas passée inaperçue. Devant le Sénat, en marge de la signature d'une convention avec la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), la présidente de la Ligue de football professionnel Nathalie Boy de la Tour a répondu à la ministre des Sports Roxana Maracineanu

Cette dernière avait été choquée par les chants des ultras parisiens entendus le 17 mars dernier au Parc des Princes lors du "classique" opposant le PSG à l'OM. "Ce n'est pas parce qu'elles sont anciennes que ces pratiques doivent perdurer. Les insultes, homophobes notamment, sont interdites par la loi et elles seraient tolérables dans les stades ?", a-t-elle tweeté, après avoir dit sur franceinfo qu'elle encourageait la LFP "pour qu'il y ait des pénalités et que les clubs deviennent plus responsables". 

Une demande entendue par la présidente de la LFP mais qui ne sera pas forcément mise en application. "Pour beaucoup de supporters, ça fait partie du folklore", a nuancé Nathalie Boy de la Tour. "Ils n'ont pas forcément l'impression de blesser, ce n'est pas pour ça que ce n'est pas grave", a-t-elle ajouté, en vantant le "travail d'éducation et de sensibilisation (...) pour pouvoir montrer que derrière les mots qu'on peut utiliser de façon un peu légère, on peut blesser, faire souffrir quelqu'un". 

À lire aussi
Nathalie Boy De La Tour racisme
Injures racistes lors de Dijon-Amiens : la LFP va se constituer partie civile

La situation s'est améliorée dans nos stades

Nathalie Boy de la Tour, présidente de la LFP
Partager la citation

Sur une plus grande sévérité à l'égard des clubs, elle a fait valoir qu'il pouvait être difficile de faire constater des chants haineux. "Les délégués de la LFP et les arbitres sont très concentrés sur le match. De temps en temps, il peut y avoir des propos homophobes ou racistes qui ne (leur) reviennent pas aux oreilles", a-t-elle reconnu.

"Il faut y aller par étapes (...) il y a déjà énormément de choses qui sont réalisées par la LFP", estime la présidente, pour qui "la situation s'est clairement améliorée dans nos stades", en prenant appui sur "les enquêtes d'image" que fait réaliser la LFP et la hausse de fréquentation dans les stades.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Homophobie LFP Nathalie Boy de la Tour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797294213
Football : les chants homophobes "font partie du folklore", selon la présidente de la LFP
Football : les chants homophobes "font partie du folklore", selon la présidente de la LFP
Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel, s'est prononcée en faveur d'une sensibilisation plutôt que d'une sanction à l'encontre des supporters visés.
https://www.rtl.fr/sport/football/football-les-chants-homophobes-font-partie-du-folklore-selon-la-presidente-de-la-lfp-7797294213
2019-03-26 14:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jvNuXseY910_LM6L3mT6RQ/330v220-2/online/image/2014/0816/7773751602_les-tribunes-du-parc-des-princes-le-19-octobre-2013.jpg