3 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

PSG-LIlle : ce qu'il faut savoir avant le choc de la 31e journée de Ligue 1

PRÉSENTATION - À huit journées de la fin de cette indécise saison 2020-2021 de Ligue 1, Paris a l'occasion de frapper un nouveau grand coup, samedi 3 avril (17h). Mais Lille espère tout relancer.

La Parisien Angel Di Maria face au Lillois Jose Fonte le 20 décembre 2020 à Villeneuve-d'Ascq
La Parisien Angel Di Maria face au Lillois Jose Fonte le 20 décembre 2020 à Villeneuve-d'Ascq Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

La trêve internationale refermée, avec une équipe de de France minimaliste mais efficace à défaut d'avoir procuré des émotions inoubliables, la Ligue 1 reprend ses droits, samedi 3 avril, avec trois rencontres déjà capitales dans la course au titre. Revenu dans la bataille à quatre en écrasant les Verts (0-4) à Geoffroy-Guichard, Monaco (4e, 59 points) ouvre le bal (13h) face à Metz (9e, 42 pts).

En soirée (21h), Lyon (3e, 60 pts) se rend à Lens (5e, 48 pts), invaincu en championnat depuis neuf journées. Mais le rendez-vous le plus attendu a lieu entre les deux, en fin d'après-midi (17h) : de nouveau leader après sa démonstration de force chez l'OL avant la trêve (2-4), le Paris Saint-Germain (1er, 63 pts) reçoit l'équipe qui lui donne le plus de fil à retordre cette saison et qu'il ne devance qu'à la différence de buts (+46 contre +31), Lille (2e, 63 pts).

Sans ses milieux Marco Verratti (contusion à la cuisse gauche) et Danilo Pereira (mollet droit), espérés pour le quart de finale aller de Ligue des champions chez le Bayern Munich, l'équipe de Mauricio Pochettino  pourra-t-elle faire un nouveau pas vers le titre en repoussant le Losc à trois longueurs ? Quel Kylian Mbappé verra-t-on ? Le "dragster" à la finition chirurgicale de Lyon et Barcelone ou l'attaquant muselé par les Ukrainiens puis les Bosniens ?

Neymar et les Sud-Américains sont restés à Paris

Là où il n'y a pas de question, en revanche, c'est sur la présence de Neymar. Enfin de retour sur les terrains au Groupama Stadium en fin de match, le Brésilien a profité de la trêve pour peaufiner sa condition physique, les matches des sélections sud-américaines ayant été reportés. Le numéro 10 est attendu dans le 11 de départ, de même que Angel Di Maria et Moise Kean, alors que Paris devra faire sans Leandro Paredes, suspendu. 

À lire aussi
Olympique Lyonnais
Lyon : Christophe Galtier sera le prochain entraîneur de l'OL, parie Florian Gazan

Côté lillois, les bons résultats ont une conséquence directe : 14 joueurs ont été convoqués en sélection, et certains n'ont pas été ménagés. Burak Yilmaz (35 ans) a par exemple disputé les trois rencontres de la Turquie alors qu'il revient de blessure ; il pourrait débuter sur le banc. Jonathan Ikoné et Sven Botman ont joué le premier tour de l'Euro Espoirs en Hongrie et sont donc aptes. Si aucune confirmation officielle n'est intervenue, le latéral droit turc Zeki Celik aurait été contrôlé positif à la Covid-19.

Lille reste sur trois matches sans succès

Intraitable en début d'année avec une impressionnante série de sept victoires d'affilée, le Losc de Christophe Galtier a connu plusieurs désillusions ensuite : élimination en 16es de finale de l'Europa League face à l'Ajax Amsterdam (deux défaites 2-1), en 8es de Coupe de France contre le... PSG (3-0), et surtout cet improbable revers à domicile face à Nîmes (1-2), alors 19e, juste avant la trêve, alors qu'il pouvait intensifier la pression avant OL-PSG.

Ajoutez un nul (0-0) à Monaco : Lille reste sur trois matches sans succès. "Avec l'enchaînement des matches, notre qualité de jeu s'est affaiblie, on a moins de précision dans les transmissions, moins de justesse technique et de qualité dans la finition sur le plan offensif", a reconnu l'entraîneur Christophe Galtier. Les Lillois, qui n'ont plus gagné au Parc des Princes depuis 1996 en L1, ont peut-être retrouvé du souffle durant la trêve

"Celui qui l'emportera ne sera pas encore champion et celui qui perdra sera encore dans la course, estime aussi le coach des Dogues. Derrière il restera sept matches (...) Il faut être lucide, ne pas paniquer, savoir qu'on peut lutter jusqu'au bout et à la sortie ça va se jouer à pas grand-chose et qu'on sera peut-être déçus au soir de la 38e journée". Il a sans doute raison, mais ce PSG-Lille a quand même tout l'air d'une finale, au moins psychologiquement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Paris Saint-Germain LOSC
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants