1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. PSG : fin de saison pour Verratti, peut-être aussi pour Kimpembe et Kurzawa
1 min de lecture

PSG : fin de saison pour Verratti, peut-être aussi pour Kimpembe et Kurzawa

Touché au genou droit, Marco Verratti sera éloigné des terrains environ trois semaines. Layvin Kurzawa a, lui, reçu un coup au pied gauche à Rennes, où Kimpembe a été expulsé avant de s'emporter dans les vestiaires.

Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe et Marco Verratti avec le PSG face à Monaco le 21 février 2021
Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe et Marco Verratti avec le PSG face à Monaco le 21 février 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Journaliste

Déjà forfait pour le déplacement à Rennes (1-1), dimanche 9 mai, Marco Verratti manquera finalement toute la fin de saison du Paris Saint-Germain. Le milieu international italien de 28 ans souffre d'une "contusion au genou droit avec une distension du latéral interne, survenue à l'entraînement", a indiqué le club de la capitale.

Pour l'instant, sa présence à l'Euro avec la Squadra Azzura (qui dispute le match d'ouverture face à la Turquie à Rome le vendredi 11 juin). Le "petit hibou" manquera la demi-finale de Coupe de France à Montpellier, mercredi 12 mai, l'éventuelle finale du mercredi 19 mai et les deux dernières journées de Ligue 1, face à Reims puis à Brest les dimanche 16 et 23 mai.

Layvin Kurzawa a lui aussi rejoint l'infirmerie parisienne. Remplacé dès la 55e minute en Bretagne par Abdou Diallo, le latéral gauche français a posté sur les réseaux sociaux une photo de son pied gauche dans une botte médicale. Kurzawa a provoqué le penalty obtenu par Paris pour l'ouverture du score (45e+6), la VAR estimant sanctionnable le pied tendu de Nayef Aguerd sur le tibia du Parisien. La chaussette déchirée du latéral parisien montrait la réalité du choc. 

Kimpembe fixé mardi soir

Par ailleurs, Presnel Kimpembe sera fixé sur la lourdeur de sa sanction mardi 11 mai après son carton rouge direct reçu au Roazhon Park pour un tacle en retard sur Benjamin Bourigeaud (87e). Cette "faute grossière" entraîne trois matches de suspension selon le barème de la Ligue. 

À lire aussi

Mais le défenseur central s'est aussi rendu coupable d'une insulte à caractère homophobe, certes non dirigée contre un seul joueur, après la rencontre. Si ces propos sont retenus, il risque jusqu'à dix matches ferme, ce qui étendrait son absence jusqu'au début de saison prochaine.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/