1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Ligue des champions : faut-il supprimer la règle des buts marqués à l'extérieur ?
2 min de lecture

Ligue des champions : faut-il supprimer la règle des buts marqués à l'extérieur ?

En cas de défaite 1-2 ou 0-1 lors du quart de finale retour de la Ligue des champions, le PSG se qualifiera pour les demi-finales de la compétition malgré un nombre identique de buts marqués. Une façon de départager les égalités de plus en plus remise en question.

Le trophée de la Ligue des champions à Nyon le 14 décembre 2020
Le trophée de la Ligue des champions à Nyon le 14 décembre 2020
Crédit : Harold Cunningham / UEFA / AFP
Victor Goury-Laffont

Il y a deux ans, le PSG était cruellement éliminé de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale contre Manchester United, défaits 1-3 au Parc des Princes après s'être imposés 2-0 au match aller à Old Trafford. Malgré une égalité statistique sur les deux matchs (3-3), le but supplémentaire inscrit à Paris dans le temps additionnel par les Red Devils leur avait permis d'accéder au tour suivant et d'infliger une nouvelle désillusion aux joueurs de la capitale.

Ce mardi 13 avril (21h), les Parisiens pourraient à leur tour profiter de cette règle en vigueur depuis 1965. Leurs trois buts marqués à l'Allianz Arena lors du match aller contre le Bayern Munich (3-2) le mercredi précédent leur offre en effet le confort de pouvoir envisager une qualification en perdant le match retour au Parc des Princes 0-1 ou 1-2.

En cette édition 2020-2021 de la compétition, ce règlement interroge plus que jamais. Sans public dans les stades, coronavirus oblige, disputer une rencontre à domicile n'offre que peu d'avantages. À titre d'exemple, le PSG n'a remporté que deux de ses quatre rencontres disputés à domicile cette saison en C1 (1-0 contre Leipzig, 5-1 contre Istanbul), s'inclinant à une reprise (1-2 contre Manchester) et tenu en échec en huitièmes de finale (1-1 contre Barcelone). Les principaux exploits des Franciliens cette année ont été réalisés loin de leur jardin (victoires 3-1 à Manchester, 4-1 à Barcelone, 3-2 à Munich).

Des critiques avant le coronavirus

Encore plus étonnant, la règle des buts marqués à l'extérieur vaut même lorsque les rencontres sont délocalisées. Pour s'adapter aux réglementations sanitaires, les deux  matchs de quart de finale entre Chelsea et Porto se jouent par exemple à Séville. À l'aller, les Anglais se sont imposés "à l'extérieur" sur le score de 2-0. En cas de défaite 3-1 "à domicile", ils seraient donc sortis de la compétition.
Certains se montraient critiques de ce règlement avant même le début de la crise sanitaire, redoutant de voir des équipes marquer à l'extérieur puis fermer le jeu lors d'un match retour à domicile. En 2019, l'UEFA avait d'ailleurs discuté d'une suppression de l'article 20 de son règlement, à l'origine de ce principe.

À lire aussi

Aucune décision n'avait été prise, malgré des appels répétés d'entraîneurs de clubs européens. En 2015, après une élimination contre Monaco en huitièmes de finale de Ligue des champions (1-3, 2-0), l'ancien entraîneur d'Arsenal, Arsène Wenger, avait plaidé en faveur d'une suppression, estimant que "la règle a été créée dans les années 60 et le poids d’un but à l’extérieur est trop grand aujourd’hui". En septembre 2018, Thomas Tuchel alors à la tête du Paris Saint-Germain, avait également soutenu cette proposition lors d'une interview accordée à RMC Sport.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/