4 min de lecture Ligue des champions

PSG-Leipzig : Paris s'impose aux forceps et reprend la 2e place de son groupe

COMPTE-RENDU - Vainqueur 1-0 sur un penalty de Neymar, le PSG passe devant le club allemand à la différence de buts particulière, essentielle dans la course aux 8es de finale, à deux journées de la fin de la phase de poules.

RTL FOOT RTL Foot Éric Silvestro & Xavier Domergue & Giovanni Castaldi
>
RTL Foot : revivez la victoire laborieuse du PSG face à Leipzig Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : Eric Silvestro | Durée : | Date : La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

De la souffrance, un niveau certainement indigne d'un candidat à la victoire finale, mais à l'arrivée la victoire et trois points essentiels face à un adversaire direct à la qualification en 8es de finale. En battant Leipzig (1-0) lors de la quatrième journée de la phase de poules, le PSG s'est offert le droit de continuer à espérer se qualifier pour les 8es de finale de la Ligue des champions, et donc de croire à décrocher le sacre ultime dans la reine des compétitions européennes.

Si le club de la capitale a du écarter les vagues allemandes en fin de match, il prend la 2e place du groupe H avec 6 points, derrière Manchester United (9 pts), vainqueur de Basaksehir Istanbul (4-1) et devant Leipzig (6 pts également) à la différence de buts particulière, celle qui comptera à la fin en cas d'égalité entre deux équipes à l'une des deux premières places qualificatives.

Cette victoire en trompe-l'œil est signée Neymar, qui n'a pas tremblé sur le penalty accordé dès la 11e minute pour une faute de Sabitzer sur Di Maria. Paris doit désormais enfoncer le clou à Manchester le mercredi 2 décembre, pour pourquoi pas prendre la tête du groupe en cas de victoire, puis à domicile face à Basaksehir le mardi 8 décembre.

À Old Trafford mercredi prochain

S'ils conservent leur destin en main, les hommes de Thomas Tuchel ont aussi un calendrier difficile à gérer, avec un déplacement à Old Trafford mercredi prochain avant la réception de Basaksehir six jours plus tard. Une défaite en Angleterre pourrait tout gâcher pour le finaliste sortant, qui reste engagé sur une route glissante.

À lire aussi
sondage
Raymond Domenech : une majorité de Français le juge compétent et sympathique

Le spectre de l'accident industriel que constituerait une élimination dès la phase de groupes, que le club a toujours su franchir depuis l'arrivée de son actuel propriétaire qatarien en 2011, continue de guetter. Mais à voir Neymar, sorti à la 90e, jeter de joie sa bouteille d'eau au coup de sifflet final, l'ambiance pour préparer cette nouvelle "finale" sera moins lourde.

Il faudra déjà bien négocier la réception de Bordeaux samedi en Ligue 1. Pour l'anecdote, en février 2019, le PSG avait battu les Girondins avant d'aller gagner chez les "Red Devils" trois jours plus tard, en 8e aller (2-0). Tout est bon à prendre pour les Parisiens pour se rassurer, tant ils n'ont pas livré contre Leipzig la performance que la situation exigeait.

Cinq défenseurs dans la dernière demi-heure

Le finaliste sortant, même renforcé par le retour de blessures de Neymar et Kylian Mbappé, absents à l'aller (défaite 2-1), a passé son temps à subir et à manquer d'imagination en attaque. Il s'est contenté d'un penalty généreux transformé par "Ney" (11e), sur une faute de Marcel Sabitzer sur Angel di Maria, pour se sortir de ce traquenard qu'il a fini avec cinq défenseurs dans la dernière demi-heure, preuve de son extrême prudence.

En dehors de son penalty, Neymar s'est très peu distingué, si ce n'est sur ses nombreuses roulades qui ont offert un spectacle moyen de son talent. Mbappé, lui, a enchaîné un 8e match consécutif de C1 sans marquer. Sa 100e réalisation avec le PSG attendra. Mais de toutes façons, la physionomie du match, heurté, ne se prêtait guère à ce genre de célébration.

Les "Vamos" bruyants de Marquinhos, qui ont rempli les minutes de vide entre l'hymne de la compétition et le coup d'envoi, ont été le prélude d'une première période sous pression des Parisiens tendus. A la mi-temps, le PSG comptait autant de tirs cadrés (2) que de cartons jaunes, récoltés par Neymar et Leandro Paredes (40e), respectivement pour une vilaine semelle et une saute d'humeur.

Faible possession

Il fallait même remonter à septembre 2017, et une victoire face au Bayern (3-0), pour voir le club parisien afficher une possession aussi faible (37%), a noté le statisticien Opta. Peu inspiré, Paris a donc joué comme s'il était à l'extérieur, regroupé dans son camp pour mieux contrer des Allemands portés vers l'avant, comme à leur habitude.

L'avantage rapide donné par Neymar l'a conforté dans sa stratégie frileuse, si bien que le RB Leipzig s'est créé toutes les meilleures occasions, entre Sabitzer (11e), Dayot Upamecano (12e), Amadou Haidara (38e) et Emil Forsberg (45e+1). L'attaquant suédois a encore tenté dès le retour des vestiaires (49e) pour maintenir sous pression les locaux, pas plus en verve en seconde période. 

Leipzig a poussé, poussé, jusqu'à contraindre Tuchel à sortir Di Maria, au profil offensif, par Rafinha, un milieu plus reculé. L'entraîneur a fait descendre Danilo du milieu à la défense pour tenir bon dans la dernière demi-heure, où Yussuf Poulsen, de la tête, a fait passer des frissons supplémentaires (78e), ainsi que Sabitzer (88e). Mais Paris a résisté et Paris reste en vie.

Fiche technique :

Ligue des champions - 1er tour - Groupe H - 4e journée
A Paris (Parc des Princes) : PSG bat RB Leipzig 1 à 0 (1-0)
Arbitre : D. Makkelie (NED)
Possession de balle :
PSG : 40 %
RB Leipzig : 60 %
But :
PSG : Neymar (11 s.p.)
Avertissements :
PSG : Neymar (40), Paredes (40), Rafinha (77), Herrera (82), Verratti (84)
RB Leipzig : Forsberg (2)
Les équipes :
PSG : Navas - Florenzi, Marquinhos (cap), Diallo, Bakker - Herrera (Verratti 83), Pereira, Paredes - Di María (Rafinha 64), Kylian Mbappé (Kean 90), Neymar (Sarabia 90)
Entraîneur : Thomas Tuchel
RB Leipzig : Gulacsi - Konaté, Mukiele (Orban 63), Upamecano, Angeliño, Haidara - Sabitzer (cap) - Forsberg (Sørloth 74) - Nkunku, Poulsen, Olmo (Kluivert 64)
Entraîneur : Julian Nagelsmann

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Paris Saint-Germain
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants