1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Lyon - Saint-Étienne : ce qui a changé (ou pas) chez les Verts depuis l'arrivée de Dupraz
3 min de lecture

Lyon - Saint-Étienne : ce qui a changé (ou pas) chez les Verts depuis l'arrivée de Dupraz

ÉCLAIRAGE - Si l'ASSE est toujours dernière avant le 124e derby et après six défaites de rang, le successeur de Claude Puel se montre satisfait de l'attitude de ses joueurs depuis son arrivée le 14 décembre.

Pascal Dupraz au stade Balmont de Lyon le 19 décembre 2021
Pascal Dupraz au stade Balmont de Lyon le 19 décembre 2021
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune

En apparence, rien n'a changé. 20e de Ligue 1 après la mise à l'écart de Claude Puel dans la foulée d'une déroute à domicile contre Rennes (0-5) le 5 décembre dernier, l'AS Saint-Étienne occupe toujours la dernière place du classement un mois et demi plus tard, à l'heure de retrouver le voisin et rival lyonnais en ouverture de la 22e journée, vendredi 21 janvier (21h). 

Sur le plan comptable, l'écart avec le 18e, qui disputera en fin de saison un barrage pour le maintien face à une équipe de Ligue 2, a même plus que doublé : ce sont désormais 5 points qui séparent les Verts de Lorient, contre 2 de retard sur Clermont avant la reprise en main par Pascal Dupraz. Dupraz, pompier de service, appelé pour tenter de réveiller le groupe stéphanois comme il avait su le faire avec Toulouse en 2016.

Un mois et une semaine après son arrivée dans le Forez le 14 décembre, le bouillant technicien de 59 ans n'a donc toujours pas goûté au succès en championnat, et les Verts restent bloqués à deux succès cette saison, coup sur coup, les 7 et 21 novembre, face à Clermont (3-2) et à Troyes (0-1). Un sursaut avant de replonger. Avant Rennes, "Sainté" s'était incliné face au PSG (1-3) et à Brest (1-0).

Deux matches de Ligue 1, deux nouvelles défaites

L'intérim assuré par Julien Sablé à Reims s'est lui aussi soldé par un échec (2-0), tout comme les deux premières de Dupraz en championnat : 0-1 contre Nantes, 1-2 face à Lens. Des défaites "frustrantes" pour l'ancien coach d'Évian, la première concédée à la 83e minute, la seconde à la 95e alors que les Verts avaient ouvert le score à la 38e (égalisation à la 77e).

Défense moins poreuse

À lire aussi

Deux aspects positifs sont toutefois à retenir de cette période. D'abord, une défense beaucoup moins poreuse : 2 buts encaissés en deux matches contre 10 lors des quatre précédents. Ensuite, ce but marqué face aux Sang et Or, "magnifique et qui ne doit rien à personne" selon Dupraz, alors que le compteur était resté bloqué depuis la réception de Paris.

La Coupe pour soigner le moral

Parallèlement, l'ASSE s'est offert deux parenthèses souriantes en Coupe de France, certes face à deux équipes de National 2 (4e division), mais avec "sérieux" a apprécié le coach., sans nouvelle humiliation. Comment aurait été vécue une élimination dans un autre derby face à Lyon-La Duchère (victoire des Verts 0-1) ? Contre Jura Sud en 16es, Saint-Étienne en a profité pour marquer 4 buts pour la première fois de sa saison. Tout est bon à prendre dans une crise de confiance.

Boudebouz regonflé

Parmi les buteurs ce soir-là, l'Algérien Ryad Boudebouz, récidiviste contre Lens. Repositionné plus haut offensivement en raison de l'absence de Wahbi Khazri, retenu, lui, pour la CAN, l'ancien Montpelliérain peut être l'un de ceux qui feront basculer la saison verte du bon côté. Mis à l'écart par Puel en septembre 2020 comme d'autres cadres avant de revenir en grâce, l'Algérien de 31 ans ressent toute la confiance de Dupraz, un "papa" dont "le groupe avait besoin".

Nous irons vers des jours meilleurs si nous gardons ces attitudes

Pascal Dupraz

De fait, les cartes ont été rebattues dans la Loire depuis cinq semaines. Le jeune défenseur Abdoulaye Bakayoko (19 ans) a ainsi décroché sa première titularisation contre Lens. Commentaire d'un supporter de longue date : "il est bon, il mérite. Globalement, il y a du mieux dans le jeu. On sent que le groupe vit mieux". Après Lens, Dupraz se satisfaisait pour sa part de ne pas avoir vu une formation qui a abdiqué. Nous irons vers des jours meilleurs si nous gardons ces attitudes".

Bernardoni, de l'expérience dans le but

Autre changement qui peut avoir une importance capitale : l'arrivée dans les buts de Paul Bernardoni, arrivé en prêt d'Angers jusqu'à la fin de la saison. En dépit de ses 24 ans, le gardien est une recrue déjà expérimentée en L1, alors que le jeune Stefan Bajic (20 ans) gardait la cage des Verts lors de leur dernier matches après la blessure à un coude de Étienne Green (21 ans).  

Bernardoni a un vécu dans la lutte pour le maintien avec Nîmes (2018-2020). "L'habitude fait la force", note Dupraz. Il compte déjà 179 matches professionnels avec Troyes, où il a été formé (2014-2016), Bordeaux (2015-2017), Clermont (2017-2018, L2, prêt), Nîmes (2018-2020, L1, prêt) et Angers depuis 2020. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/