4 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

Ligue 1 : les 5 points à retenir de cette première partie de saison

Après l'arrêt brutal de la saison précédente, celle qui a suivi a forcément été bouleversée. Retour sur la première partie de l'édition 2020/2021 du championnat.

L'Olympique Lyonnais le 23 décembre 2020 face à Nantes
L'Olympique Lyonnais le 23 décembre 2020 face à Nantes Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Cette saison ne ressemble à aucune autre. Et c'est évidemment à cause de la pandémie de coronavirus, qui avait stoppé net la précédente à la 28e journée au mois de mars. Et malgré tous ses efforts, le président de l'OL Jean-Michel Aulas ne sera donc pas parvenu à faire reprendre la saison 2019/2020. C'est donc bien un nouvel exercice qui s'est ouvert le 21 août (contre le 9 août un an plus tôt).

Si à cette époque là de l'année la France semblait dans une accalmie au niveau sanitaire, la Covid-19 impactait déjà fortement la Ligue 1. Des rencontres ont été annulées pour raisons sanitaires. A commencer par le match d'ouverture, qui devait opposer Marseille à Saint-Etienne. La Ligue a pris cette décision après la détection de quatre cas dans l'effectif phocéen.

Et si le football a finalement pu reprendre ses droits sur les terrains, il n'en est pas de même dans les tribunes. Après avoir autorisé certains spectateurs à assister aux matchs, à raison d'une jauge qui n'a eu de cesse d'évoluer, les oppositions se sont finalement déroulées à huis clos en fin d'année. 

Le PSG en difficulté

La Ligue 1 avait repris avant même que le Paris Saint-Germain ne dispute la finale de la Ligue des champions, à Lisbonne au terme d'un Final 8 inédit. Le 23 août, les Parisiens ont buté sur des Munichois qui avaient éliminé les joueurs de l'OL en demi-finale. Mais réaliser la performance d'arriver en finale de la reine des compétitions aura laissé des traces, et le début de saison s'en fera ressentir.

À lire aussi
Ligue 1 Uber Eats
RTL Foot : revivez la défaite de Lyon face à Metz

En plus des phases de poule de la Ligue des champions, le PSG doit composer avec un calendrier de Ligue 1 resserré, des matchs internationaux plus nombreux, et un effectif atteint par les blessures notamment dues à cet enchainement des matchs. Tout cela sans compter les joueurs indisponibles car positifs au coronavirus. 


"En moyenne, lors de la conquête de ces cinq derniers titres, Paris comptait 7 points d’avance sur son dauphin après 12 journées", rappelait Florian Gazan début décembre. Cette année, ils ne sont pas leader à la trêve hivernal. Première conséquence : le licenciement de Thomas Tuchel. Changer de coach suffira-t-il au PSG pour redevenir l'ogre qu'il était ?

Lyon, champion d'automne

Egalement auteur d'un formidable parcours en Ligue des champions lors du Final 8 au Portugal, l'OL ne dispute pourtant pas de coupe d'Europe cette saison. Un mal pour un bien ? Avec un effectif riche, doublé à tous les postes, Rudi Garcia a su mener ses hommes au sommet du championnat avant la trêve.

Avec une défense à nouveau stabilisée (c'était un problème récurrent ces dernières années), un milieu à la fois solide et créatif, et une attaque de feu composé du trio désormais affublé du surnom de KTM (Kadewere, Toko Ekambi-Memphis), les Gones semblent plus fort que jamais. Mais le président Aulas aura-t-il les moyens financiers de garder tous ses talents au mercato hivernal ? Cette donnée pourrait freiner la folle course de l'OL.

Les matchs à huis clos

Après avoir autorisé une jauge dans les stades, d'abord de 5.000 puis 1.000 personnes, les autorités ont finalement décidé que toutes les compétitions sportives se dérouleraient à huis clos. Au-delà des images frappantes de toutes les enceintes désertes chaque week-end à la télévision, c'est un véritable coup dur pour le foot. D'abord pour les abonnés et les habitués des kops, mais aussi et surtout un désastre financier pour les clubs, qui perdent là une part non négligeable de leurs revenus. 

Seule (maigre) consolation pour les amateurs de football : la possibilité lors des matchs à huis clos retransmis à la télévision d'entendre les coachs au bord du terrain, ou encore les échanges entre joueurs et arbitres.

Le LOSC imperturbable

Qualifiés en Europa League et sur la deuxième marche du podium en Ligue 1 : les Lillois peuvent être satisfaits de leur début de saison. L'équipe entraînée par Christophe Galtier est solide. Deuxième meilleure défense (derrière Paris) et troisième meilleure attaque (derrière Paris et Lyon), les Dogs n'ont pas perdu de point face à leurs concurrents directs : on peut citer la victoire contre Monaco et les nuls contre l'OL, l'OM et le PSG.

Et en cette fin d'année 2020, les Lillois ont été rattrapés par des soucis d'ordre financiers. Dans la tempête, les Nordistes ont continué à enchaîner les succès. Mais le président et propriétaire Gerard Lopez a confirmé qu'il examinait une offre de rachat du club. Les nouveaux propriétaires seront-ils forcés de vendre des talents pour redresser la barre ?

L'affaire Mediapro

Mediapro, détenteur de 80% des droits TV de la L1, a été éjecté avec perte et fracas par la Ligue de football professionnel (LFP) après avoir failli à honorer ses échéances.

En attendant la réattribution des droits, probablement avec une forte dépréciation, le groupe espagnol à capitaux chinois laisse un manque à gagner de plusieurs centaines de millions d'euros pour le foot français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Olympique Lyonnais Paris Saint-Germain
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants