1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Équipe de France : trois matches officiels en huit jours, du jamais vu qui inquiète
2 min de lecture

Équipe de France : trois matches officiels en huit jours, du jamais vu qui inquiète

ÉCLAIRAGE - Les Bleus débutent les qualifications du Mondial 2022 avec la réception de l'Ukraine puis des déplacements au Kazakhstan et en Bosnie. "Je subis, on subit", avoue Didier Deschamps.

Didier Deschamps et Kingsley Coman à Clairefontaine le 22 mars 2021
Didier Deschamps et Kingsley Coman à Clairefontaine le 22 mars 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Équipe de France : trois matches officiels en huit jours, du jamais vu qui inquiète
01:01
Philippe Sanfourche - édité par Gregory Fortune

Les 26 joueurs retenus par Didier Deschamps et son staff se sont retrouvés lundi 22 mars à Clairefontaine. Ils n'ont pas une seconde à perdre avec une première rencontre prévue au Stade de France dès mercredi 24 mars (20h45) face à l'Ukraine, pour le coup d'envoi des qualifications de la Coupe du monde 2022 au Qatar (21 novembre-18 décembre).

Il y aura encore deux rendez-vous dans cette première fenêtre internationale de l'année, au Kazakhstan dimanche 28 mars (15h) et en Bosnie-Herzégovine mercredi 31 mars (20h45). Trois matchs et pas un seul amical en huit jours : c'est du jamais vu. Ajoutez à cette cadence infernale deux déplacements, dont celui au Kazakhstan nécessitant six heures d'avion et à l'arrivée cinq heures de décalages horaires, à encaisser dans un sens puis dans l'autre.

Le sélectionneur Didier Deschamps avoue ne plus trop maîtriser ce calendrier. "Je subis, on subit. Je ne suis pas là pour mettre en cause qui que ce soit, mais on ne m'a pas demandé si c'était mieux, pas bien. Vous savez, c'est fait (le calendrier, ndlr) avec des données qui rentrent dans un ordinateur. Ça peut faire beaucoup et ça peut faire la différence", pour des joueurs déjà sur-sollicités. 

Il faut qu'on réussisse à trouver ce juste équilibre

Raphaël Varane

Le défenseur central Raphaël Varane alerte ainsi sur les risques encourus. "On a besoin  aussi de plages de récupération, sinon il y a énormément de blessures. On a peur d'avoir des joueurs pas disponibles et un spectacle où il y a moins d'intensité. Pour tout le monde, je pense qu'il faut qu'on réussisse à trouver ce juste équilibre entre le fait de jouer pour l'économie du football mais pas trop pour le bien du football".

À lire aussi

En attendant, les sélectionneurs s'adaptent. Comme en novembre (trois matches également, dont un amical), Deschamps a élargi son groupe à 26 éléments contre 23 d'ordinaire. Et comme depuis le début de la crise sanitaire, cinq changements sont désormais autorisés par match au lieu de trois. L'élastique se tend, en espérant qu'il ne claque pas.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/