1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Équipe de France : les partants sûrs, les oubliés, les "sans espoir"... Où en est la liste de Deschamps ?
5 min de lecture

Équipe de France : les partants sûrs, les oubliés, les "sans espoir"... Où en est la liste de Deschamps ?

À un peu plus d'un mois de l'annonce de la liste de Didier Deschamps pour la Coupe du Monde au Qatar, les 23 appelés sont loin d'être tous connus. Petite revue d'effectif.

Didier Deschamps et Olivier Giroud au Stade de France le 23 septembre 2022
Didier Deschamps et Olivier Giroud au Stade de France le 23 septembre 2022
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

C'est forcément un risque de tenter de faire des prédictions concernant la liste des 23 joueurs qui disputeront une phase finale de compétition internationale. Et à plusieurs semaines du premier match des Bleus au Qatar, Didier Deschamps a l'œil rivé sur les bulletins de santé, autant que sur les prestations sur les terrains des internationaux français. Malgré tout, et sous réserve que la santé des uns et des autres tienne, il y a bien un noyau qui peut déjà se renseigner sur la température à Doha entre le 20 novembre et le 18 décembre.

En effet, comme tous les autres sélectionneurs, Didier Deschamps a ses cadres, pour beaucoup ce sont des piliers champions du monde 2018 garants d'un équilibre des forces et des personnalités dans le vestiaire. D'autres gravitent autour du groupe France, et peuvent presque préparer leurs valises mais pourraient "sauter" en cas de choix tactique ou d'une concurrence qui aurait raflé la mise. Enfin, certains n'iront certainement pas au Qatar pour la première Coupe du Monde en hiver.

Les cadres certains d'embarquer

Sous réserve de bonne santé, qui peut croire que Hugo Lloris ne sera pas du voyage avec les Bleus ? Capitaine de la sélection, gardien taulier des cages françaises, le joueur de Tottenham partira à coup sûr. Sa doublure, qui le titille sérieusement, sera aussi du voyage, il s'agit du Milanais Mike Maignan. En défense, Raphaël Varane n'a rien à craindre, Presnel Kimpembé non plus. Les frères Hernandez, Lucas et Théo ont gagné leur place ainsi que Benjamin Pavard. 

Au milieu, Aurélien Tchouaméni ira au Qatar. On ne voit pas non plus Didier Deschamps ne pas prendre Adrien Rabiot. Si la santé tient, N'Golo Kanté sera du voyage. Derrière eux, c'est le flou, mais on y reviendra. En attaque, le trio Karim Benzema-Kylian Mbappé-Antoine Griezmann sera dans les bagages de Didier Deschamps. On ne voit pas Kingsley Coman rater le Mondial si les blessures l'épargnent. Concernant Ousmane Dembélé... risquons-nous à le mettre dans cette catégorie. Dès qu'il est disponible, le sélectionneur l'appelle. Et sa capacité à jouer un peu partout en attaque et être efficace en sortant du banc en font un joker de choix. 

À écouter

L'ENTRETIEN - Deschamps : "Je souhaite avoir l'embarras du choix"
00:13:22

Les probables et attendus

À lire aussi

Dans la catégorie de ceux qui peuvent vraiment y croire, Alphonse Areola est l'option stabilité. Habitué au groupe, fréquemment appelé, il ne crée pas de vague. Il a pour lui d'avoir été de l'aventure 2018. En défense, Jules Koundé devrait aller au Qatar, notamment pour sa polyvalence dans une défense à 3 dans l'axe droit, ou à droite d'une défense à 4. William Saliba pourrait bien avoir gagné son billet, notamment au regard des défaillances de Dayot Upamecano, mais aussi de ses prestations solides avec Arsenal

Au milieu, Mattéo Guendouzi devrait être le soldat à embarquer pour Doha. En attaque, Christopher Nkunku devrait faire valoir sa polyvalence et sa capacité à apporter du dynamisme dès ses entrées en jeu. 

Ils ont une carte à jouer

La liste de cette année est particulière car elle semble offrir quelques strapontins à ceux qui auront le cran d'aller les chercher sans faire partie des meubles de prime abord. Au milieu de terrain, faudra-t-il faire sans Paul Pogba ou Didier Deschamps va-t-il le prendre s'il est remis de sa blessure, même s'il manque de temps de jeu ? 

Toujours est-il que le secteur manque de vrai solution au niveau international. Si Pogba n'est pas du voyage, les solutions sont minces. Jordan Veretout postule avec un profil plus technique et sa connaissance de la Serie A que Deschamps valorise. Youssouf Fofana, pour son abattage et son entente avec Tchouaméni pourrait gratter une place sur le fil. 

Par ailleurs, et même si sa première période au Danemark a été sanctionnée d'une sortie à la pause, Edouardo Camavinga pourrait profiter de son statut de joueur du Real, ainsi que son habitude à sortir du banc pour apporter volume de jeu et qualité technique. Il semble y avoir deux places à prendre (ou une seule, selon le statut de Pogba dans l'esprit du patron Deschamps).

Devant, le cas le plus délicat s'appelle Olivier Giroud. Sportivement incontournable, il n'a plus été appelé en même temps que Karim Benzema depuis l'Euro 2020 (joué en 2021), le sélectionneur ne semblant pas convaincu par sa capacité à accepter un rôle de remplaçant. Mais les problèmes des Bleus, la campagne médiatique du Giroud qui assure accepter les nouvelles conditions, et le "pragmatisme" de Didier Deschamps pourraient jouer en faveur de l'attaquant du Milan. 

Enfin, il reste une place en défense, pour partir à 8, et surtout essayer d'avoir un "piston" dans une défense à 3. Jonathan Clauss pourrait avoir un profil atypique, rare au point de faire appel à un joueur sans grande référence. Koundé et Pavard restent peu à l'aise pour jouer aussi haut. L'option Coman, plus offensive, pourrait être à ce titre "trop" offensive. 

Ils n'iront pas au Qatar

Dayot Upamecano semble avoir perdu ses chances d'aller au Mondial. Annoncé très fort à l'époque de Leipzig, il peine à passer le cap avec les Bleus, et est irrégulier au Bayern. Devant, on imagine mal voir Moussa Diaby sélectionné, Wissam Ben Yedder non plus. Ce dernier n'a jamais réussi à vraiment convaincre sous la tunique tricolore. Le premier a un profil intéressant, mais manque de vécu sans doute par rapport à Coman ou Dembélé. Nkunku bénéficie de plus de crédit du fait de sa polyvalence.  

Au milieu, Corentin Tolisso a été trop absent ces dernières années pour prétendre à une place. Il en va de même pour Alexandre Lacazette en attaque. Valentin Rongier, régulier avec l'OM, manque d'expérience au haut niveau et n'a jamais été appelé. Nabil Fekir, dont le profil technique pourrait à merveille venir en relais de Griezmann, n'a lui aussi pas été appelé alors qu'il est très bon avec le Betis Séville. On ne met pas non plus une pièce sur un retour de Thomas Lemar, disparu des radars internationaux et pas incontournable à l'Atlético. Mais là encore, la vérité de fin septembre pourrait ne pas être celle de début novembre. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi