2 min de lecture Bateau

Vendée Globe : "Finir cette course est quelque chose d'exceptionnel", selon Michel Desjoyeaux

INVITÉS RTL - Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe et Kevin Escoffier, skipper Imoca PRB devenu arbitre involontaire après son naufrage, donnent leur point de vue sur l'haletante fin de régate.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Vendée Globe : "Finir cette course est quelque chose d'exceptionnel", selon Michel Desjoyeaux Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Louis Chahuneau

Le suspense reste entier à quelques heures de l'arrivée de cette 9e édition du Vendée Globe aux Sables-d'Olonne. Michel Desjoyeaux et Kevin Escoffier, respectivement double vainqueur de l'épreuve et participant malheureux de cette édition, sont passés par le studio de RTL pour échanger sur l'haletante fin de régate.

Kevin Escoffier, dont le bateau s'est cassé en deux lors de la traversée de l'Océan indien est d'abord revenu sur son accident : "Ca m'a confirmé que dans la plupart des soucis on réussit à s'en sortir. Il fallait bien réagir et j'ai été bien aidé par mes concurrents parce que tout seul je n'aurais pas réussi à rejoindre la terre [...] On peut mener le Vendée Globe pendant un mois et demi et ça peut revenir par derrière, et ce sont les conditions météorologiques qui font ça".

Aujourd'hui le skipper pense d'abord à son avenir : "Je suis la course avec un petit pincement au cœur parce que je préfèrerais être sur l'eau pour me battre contre les copains pour faire la plus belle régate possible. Maintenant, il ne faut pas trop y penser, je me concentre sur le futur pour reconstruire un bateau".

Michel Desjoyeaux se souvient de ses propres Vendée Globe remportés en 2001 et 2009 : "On est content que Kevin soit revenu entier. C'est la grande particularité de cette course, la finir est quelque chose d'exceptionnel. Moi j'ai réussi à finir les deux auxquelles j'ai participé, mais il y a toujours des problèmes, des avaries de mer, ça fait partie du lot de cette course".

Une édition à l'issue très incertaine

À lire aussi
voile
Vendée Globe : "La force mentale fait la différence", explique le couple Davies-Attanasio sur RTL

Michel Desjoyeaux qui suit attentivement l'arrivée de la course donne les derniers résultats : "Je me retrouve avec un premier bateau avec Charlie Dalin qui va couper la ligne mercredi soir, Boris Herrmann qui va arriver quelques heures plus tard et qui prendra la seconde ou la première place avec ses six heures de bonification, puis Louis Burton et Yannick Bestaven qui risque de le remporter. Mais tout ça reste au conditionnel, c'est extraordinaire".

"Au moment où il fallait sauver Kevin, certains marins se sont détournés, donc ont mis entre parenthèse la course. On a attribué aux navires qui sont venus au secours de Kevin un certain temps et on va réattribuer ce temps à l'arrivée pour déterminer leur classement réel", explique Louis Bodin, journaliste à RTL. "Ce n'est pas une démarche volontaire des marins de s'être déroutés, c'est une demande qui est faite de la part de l'organisation des sauvetages. Les marins ont quasiment l'obligation d'y aller", conclut Michel Desjoyeaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bateau Naufrage Course en solitaire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants