1 min de lecture Coronavirus

Vendée Globe : l’État décide d’une arrivée à huis clos

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, l’État a décidé que les arrivées du Vendée Globe se dérouleraient à huis clos aux Sables-d’Olonne.

Le trophée du Vendée Globe
Le trophée du Vendée Globe Crédit : Vincent Curutchet
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Alors que les premiers bateaux sont attendus mercredi 27 janvier aux Sables-d’Olonne, l’annonce d’une arrivée à huis clos a été rendue publique vendredi 22 janvier en soirée. "L’organisation du Vendée Globe prend acte de cette décision qu’elle regrette", explique Yves Auvinet, président de la SAEM Vendée et du Conseil départemental de la Vendée.


"Si la crise sanitaire imposait naturellement des conditions très strictes auxquelles nous aurions apporté notre concours, la proposition du maire des Sables-d’Olonne, Yannick Moreau, qui préconisait une présence filtrée, limitée - et en déambulation - du public aurait été compatible avec la situation. Il est dommage que ce scénario n’ait pas été retenu par l’État".

Les skippers seront donc amenés à remonter le chenal des Sables-d’Olonne et à accoster au ponton du Vendée Globe sans public, contrairement aux précédentes éditions où la foule était présentes dans la station balnéaire vendéenne et tout au long du chenal d'accès au port.

Selon les dernières estimations, cinq ou six bateaux devraient couper la ligne d’arrivée dans la journée du 27 janvier. Parmi eux, "Bureau Vallée 2" de Louis Burton, "Apivia" de Charlie Dalin, "Sea Explorer - Yacht Club de Monaco" de Boris Herrmann, "Maître CoQ IV" de Yannick Bestaven, "LinkedOut" de Thomas Ruyant et "Prysmina Group" de Giancarlo Pedote.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants