2 min de lecture Voile

Vendée Globe : et si la victoire revenait finalement à l'Allemand Boris Herrmann ?

ÉCLAIRAGE - 2e au classement à une semaine de l’arrivée, Boris Herrmann pourrait bien créer la surprise et devenir le premier skipper germanique à remporter le Vendée Globe.

Boris Herrmann à bord de son voilier "Seaexplorer-Yacht Club de Monaco" sur le Vendée Globe 2020
Boris Herrmann à bord de son voilier "Seaexplorer-Yacht Club de Monaco" sur le Vendée Globe 2020 Crédit : Boris Herrmann
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Au départ des Sables-d’Olonne, le 8 novembre dernier, Boris Herrmann n’était pas inscrit dans la "short-list" des grands favoris de la 9e édition du Vendée Globe, promise aux cadors de la classe Imoca comme Jérémie Beyou ou encore Alex Thomson. Mais décidément, ce Vendée Globe 2020-2021 aura, quel qu’en soit l’issue, offert aux amoureux de la voile un scénario plein de rebondissements.

Le skipper de "Seaexplorer-Yacht Club de Monaco" est un des acteurs de ce film à suspense, et il n’est pas utopique de dire qu’il peut devenir, à 39 ans, le premier Allemand à remporter le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Contacté jeudi 21 janvier à la vacation du matin, Boris Herrmann a confirmé se sentir bien. 

"C’est bon pour le moral d'être 2e. La semaine qui arrive sera la plus incroyable du Vendée Globe et de tous les Vendée Globes. Les six ou sept bateaux de devant peuvent être proches les uns des autres, et les bonus de temps vont entrer en jeu. Je n'ai pas de place acquise sur le podium. C'est bien sûr mon rêve et mon objectif, mais tout sera très serré".

6 heures de bonification

Pointé à 75 milles nautiques (un peu moins de 140 km) de Charlie Dalin au classement de 9 heures (heure française), Boris Herrmann glissait beaucoup plus vite que le leader, privé de son foil bâbord, alors que son monocoque est le seul des bateaux de tête à avoir des grands foils en état de fonctionnement. Cela lui a permis d’être le plus rapide entre le Cap Horn et l’équateur.

À lire aussi
Vendée Globe
Jean Le Cam : "Le Vendée Globe est une course qui n’est pas physique, c’est la tête qui fonctionne"

Autre point à prendre en considération, alors que la direction de course prévoit une arrivée groupée de plusieurs bateaux en quelques heures entre le 27 et le 28 janvier : Boris Herrmann bénéficiera de 6 heures de bonification suite à sa participation aux recherches de Kevin Escoffier. Une décision des organisateurs qui pourrait bien s’avérer décisive lorsque le chrono de course va s’arrêter.

Quoi qu’il en soit, le natif d’Oldenbourg mérite cette 2e place provisoire (Thomas Ruyant complétait le podium provisoire devant Louis Burton, Damien Seguin et Yannick Bestaven, tous regroupés), lui qui dispute son premier Vendée Globe, lui qui est aussi le premier Allemand à s’aligner sur ce tour du monde en solitaire.

Il avait convoyé Greta Thunberg

Mais ce n’est pas un novice de la course au large  : il effectue en ce moment son quatrième tour du monde, grâce à son ami Pierre Casighari. Le fils de la princesse Caroline de Monaco, a largement et financièrement contribué à cette aventure sportive et écologique, puisque son bateau est équipé de capteurs permettant de collecter des données pour l'Ifremer.

C’est aussi avec cette volonté de préservation la planète que Boris Herrmann avait, en 2019 et à bord de son voilier qui s’appelait encore "Malizia 2", fait traverser Greta Thunberg de Plymouth à New York afin que la jeune militante écologiste suédoise prononce un discours devant l’assemblée générale de l’ONU.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants