1 min de lecture Coronavirus

Climat : Greta Thunberg dénonce "l'inaction politique" après deux ans de mobilisation

Jeudi 20 août, Greta Thunberg a dénoncé "l'inaction politique" à l’issue d’une réunion avec Angela Merkel. La jeune militante suédoise entend donner un second souffle à son mouvement freiné par l'épidémie de coronavirus.

Greta Thunberg à Berlin, le 20 août 2020.
Greta Thunberg à Berlin, le 20 août 2020. Crédit : Odd ANDERSEN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Le 20 août 2018, Greta Thunberg, âgée de 15 ans et encore inconnue, avait entamé une grève scolaire devant le Parlement suédois à Stockholm. Depuis, la jeune militante suédoise mobilisée pour le climat déplore "l’inaction politique" et tente de donner un nouveau souffle à son mouvement freiné par l'épidémie de Covid-19.

À l’issue d’une rencontre avec la chancelière Angela Merkel à Berlin, Greta Thunberg a rappelé jeudi que la date du 20 août revêt une importance "symbolique". Porte-parole d’une mobilisation muée au fil des mois en mouvement, baptisé "Fridays for future", la militante avait réussi à rassembler chaque semaine des milliers de jeunes Européens.

Mais deux ans plus tard, c’est le désenchantement. Jeudi, dans une lettre au vitriol adressée aux dirigeants européens, Greta Thunberg a dénoncé ainsi "l'inaction politique" qui perdure selon elle au sujet de la protection climatique et le "déni" des gouvernements. "L'UE doit enfin agir, l'Allemagne doit prendre l'initiative : les investissements dans les combustibles fossiles doivent cesser, l'écocide doit devenir une infraction punissable", a-t-elle lancé. 

Une crise écologique qui "n'a jamais été traitée comme une crise"

Reçue pendant une heure et demie par Angela Merkel avec d'autres membres du mouvement - Luisa Neubauer (Allemagne), ainsi que Anuna de Wever et Adélaïde Charlier (Belgique) - la militante, aujourd’hui âgée de 17 ans, a déploré un "état de déni" face à une crise climatique et écologique qui "n'a jamais été traitée comme une crise"

À lire aussi
Greta Thunberg
Coronavirus : Greta Thunberg ne se rendra pas à la COP26 en réaction à l'accès inégal aux vaccins

La chancelière, qui quittera le pouvoir fin 2021, et les quatre militantes, ont "convenu que le réchauffement climatique est un défi mondial et que les pays industrialisés ont une responsabilité particulière dans la lutte contre ce phénomène", a rapporté après la rencontre le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus International Écologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants