2 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe : Charlie Dalin passe en tête, Alex Thomson recule au 5e rang

Au milieu de l’Atlantique Sud, Charlie Dalin a pris le meilleur sur Thomas Ruyant, tandis que Alex Thomson a été victime d’une avarie sur la structure de son bateau.

Charlie Dalin sur "Apivia"
Charlie Dalin sur "Apivia" Crédit : Vincent Curutchet/Apivia
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Dans une succession d’empannages, la Havrais Charlie Dalin a pris la tête de la flotte du Vendée Globe à bord de son monocoque "Apivia", lundi 23 novembre au matin. À travers l’anticyclone de Sainte-Hélène, le vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2019 a pris le meilleur Thomas Ruyant ("Linkedout"), qui avait ravi la 1re place du classement à Alex Thomson ("Hugo Boss") deux jours plus tôt.

À l’entame du 15e jour de course, Charlie Dalin file à plus de 15 nœuds vers le cap de Bonne-Espérance mais reste sous la menace de Thomas Ruyant, qui avait perdu beaucoup de temps dans le week-end après être monté en haut de son mât pour effectuer une réparation. 

Mais ce n’est rien par rapport à ce qu’a vécu Alex Thomson. Vendredi soir, au large du Brésil, le skipper gallois a été victime d’une avarie sur la structure de son bateau alors qu’il était largement en tête depuis plus d’une semaine. Il a dû sortir ses sacs de résines pour sécuriser la lisse longitudinale défaillante dans la proue de son "Hugo Boss". 

Je suis déçu évidemment, mais c'est le Vendée Globe

Alex Thomson
Partager la citation

"Je suis déçu évidemment, mais c'est le Vendée Globe. Il faut être capable de gérer ce genre de choses. Dans ces situations, je suis habituellement en colère, triste et émotif. Mais ce n'est pas le cas cette fois-ci. J'ai juste besoin de faire avec. Je ferai tout ce qu'il faut pour rester dans la course", lance Thomson, qui pointe désormais en 5e position à 300 miles de Charlie Dalin.

À lire aussi
voile
Vendée Globe : dernier arrivé, Ari Huusela baisse le rideau de la 9e édition

De son côté, l’incroyable Jean Le Cam remonte sur le podium avec derrière lui un groupe de sept chasseurs. Enfin, Jérémie Beyou, reparti des Sables-d’Olonne mardi 17 novembre dernier, revient à la vitesse d’une Formule 1. Si son "Charal" est toujours pointé à 2.900 miles du leader, il tente une option audacieuse en filant le long des côtes africaines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Globe Voile
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants