2 min de lecture Voile

Route du Rhum 2018 : Loïck Peyron heureux, à l’ancienne

PORTRAIT (7/7) - Le vainqueur de la dernière édition a cette année décidé de traverser l’Atlantique à l’ancienne sur "Happy", un petit voilier en bois.

Loïck Peyron sur "Happy"
Loïck Peyron sur "Happy" Crédit : Christophe Launay
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Pas de grand trimaran, pas de géant des mers cette année pour celui que tout le monde surnomme "le petit lutin". Non, avec sa wild card (invitation) offerte par l’organisation et une inscription en catégorie Rhum, celle réservée aux bateaux d'une autre époque, Loïck Peyron prend le départ de la 11e édition de la Route du Rhum à la barre de "Happy", un petit trimaran déniché en Angleterre il y a cinq ans et retapé pour la course au large.

Car à 58 ans, Loïck Peyron a de la suite dans les idées. Cette envie folle de rallier Saint-Malo à la Guadeloupe sur une réplique de "Olympus", l’historique petit trimaran jaune de Mike Birch, vainqueur en 1978 de la 1re édition, le skipper Baulois voulait déjà la mener à bien lors de la précédente édition, en 2014.

Mais trois mois avant le départ, la blessure à la main d’Armel Le Cléac'h, le skipper de "Maxi Banque Populaire VII", avait bousculé son projet, si bien qu’en quelques jours il s’était retrouvé dans la peau du joker de luxe, propulsé à la barre de ce trimaran géant en lieu et place du titulaire.

Joker... et recordman

Remisé, donc, "le p'tit jaune" au profit d'un "grand bleu". Loïck Peyron passe d’un voilier de 12 m à un géant de 32 m. "Happy" reste à quai. La suite, on la connaît : "Lolo" le remplaçant s’impose à Pointe-à-Pitre, inscrit son nom à la plus célèbre des transats et pulvérise le record de la traversée en 7 jours 15 heures 8 minutes et 32 secondes. Mieux encore, il est quelques semaines plus tard honoré du titre de marin de l’année 2014.

À lire aussi
Le départ de la 14e édition de la Transat AG2R voile
Transat AG2R 2020 : 22 duos seront au départ à Concarneau

"Il y a quatre ans, j’étais vraiment parti dans cette aventure de traversée à l’ancienne, sans GPS, mais au sextant et à la carte papier, explique-t-il. Mais les circonstances en ont décidé autrement. Cette année, tout les feux sont au vert pour que, 40 ans plus tard, je fasse honneur à Mike Birch, mon maître Jedi".

Je n’ai aucune chance de gagner cette année

Loïck Peyron, avec le sourire
Partager la citation

Voilà donc "Happy" tout heureux de reprendre du service car après avoir passé deux ans au port à sec de Paimboeuf, il a été remis à l’eau en mai dernier. Depuis, Loïck Peyron s’est familiarisé avec ce petit voilier en bois pour être fin prêt pour le départ de la 11e édition "où je n’ai aucune chance de gagner cette année", précise-t-il avec le sourire.

À l’occasion des 40 ans de la Route du Rhum, c’est la 8e fois que Loïck Peyron prendra le départ de cette course qu’il effectuera "à l’ancienne, comme ont pu le faire nos grands marins légendaires", même si, règlement oblige et par mesure de sécurité, il aura des systèmes modernes à bord de son voilier.

Navigateur solitaire, le Baulois possède l’un des plus beaux palmarès de la voile française avec notamment trois Transat anglaise à son tableau de chasse, mais aussi deux Transat Jacques-Vabre, une Barcelona Race et bien sur une Route du Rhum. Mais il a aussi barré un bateau lors de la Coupe de l’America et fut pendant cinq ans détenteur du Trophée Jules Verne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Route du Rhum
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants