3 min de lecture Coronavirus

Confinement : pas de supporters dans les stades avant 2021 ?

VU DANS LA PRESSE - Certains experts n'envisagent pas le retour des rassemblements massifs avant de longs mois et estiment qu'il sera nécessaire d'attendre qu'un vaccin soit disponible.

Le stade de Tokyo, prêt pour les JO, sera-t-il vide ?
Le stade de Tokyo, prêt pour les JO, sera-t-il vide ? Crédit : Behrouz MEHRI / AFP
Jérémy Billault

Pendant combien de temps, encore, les stades seront-ils vides ? Si la question des grands championnats européens de football n'est pas encore réglée, un éventuel retour à la compétition avant la fin de la saison se fera sans doute à huis clos. 

Comme l'explique franceinfo, les grands rassemblements seront sans doute les derniers à connaître un retour à la normale qui pourrait ne se produire qu'à l'apparition d'un vaccin pour éviter toute propagation massive du coronavirus. Cela nous conduit loin dans le temps, parfois à l'automne 2021, selon certains experts.

"Le virus est très contagieux et va continuer à circuler. Il ne va disparaître par magie et tant que nous n'avons pas de vaccin et que nous n'avons pas vacciné tout le monde, on a un risque qu’il redémarre", explique l’épidémiologiste française Catherine Hill.
Outre-Atlantique, Ezekiel Emanuel, oncologue et expert en matière de bioéthique, table sur un retour tardif des conférences, concerts et événements sportifs en estimant pouvoir "raisonnablement parler de l'automne 2021 au plus tôt". 

Des JO à huis-clos ?

Au Japon, certains experts émettent également des doutes quant à l'organisation des Jeux olympiques à Tokyo en juillet 2021. "Les Jeux olympiques nécessitent deux conditions : contrôler le Covid-19 au Japon et le contrôler partout ailleurs, car il faut inviter des athlètes et des spectateurs du monde entier"explique l'infectiologue Kentaro Iwata qui évoque des Jeux "sans spectateur ou avec une participation très limitée".

Miser sur l’automne 2021, c’est une vision particulièrement pessimiste

Michèle Legeas, enseignante à l'EHESP
Partager la citation
À lire aussi
Jean-Michel Blanquer chez RTL politique
Pass sport : "Il s'agit de faire d'une pierre deux coups", explique Blanquer sur RTL

Certaines voix se montrent pourtant plus optimistes, sans toutefois donner d'optique précise.
Michèle Legeas, enseignante à l'École des hautes études en santé publique, estime que "miser sur l’automne 2021, c’est une vision particulièrement pessimiste". 

"Ceux qui peuvent donner des dates ou des certitudes sont des gens qui savent lire dans des boules de cristal, ajoute-t-elle, parce que pour le moment, on a qu'un laboratoire en grandeur nature, c'est la Chine. Et nous ne sommes pas du tout sûrs des informations qu’elle remonte."

Raisonner au cas par cas

"On pourrait mettre en place un système où l’on autorise dans les tribunes un spectateur, portant un masque, tous les quatre ou cinq sièges pour avoir une distance suffisante. Mais c'est difficilement imaginable d'organiser des événements importants en respectant ces conditions, poursuit-elle. ll va falloir raisonner au cas par cas, au fur et à mesure de l'avancée des connaissances."


Officiellement, en France, les grands événements qui rassemblent un "public nombreux" sont interdits jusqu'à la mi-juillet et les données sont, pour l'heure, trop peu nombreuses pour envisager clairement la suite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Jeux Olympiques Ligue 1 Uber Eats
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants