3 min de lecture Sexo

Masturbation : 3 idées reçues sur cette pratique sexuelle

Se masturber pendant les règles est sale, ne pas avoir envie de goûter au plaisir solitaire n'est pas normal : certaines idées reçues ont la vie dure concernant la masturbation.

Dans "The To-Do List", Aubrey Plaza découvre les joies de la masturbation
Dans "The To-Do List", Aubrey Plaza découvre les joies de la masturbation Crédit : Tiberius Film
Arièle Bonte
Arièle Bonte
et Morgane Giuliani

La masturbation est de moins en moins taboue dans la société française, notamment chez les femmes où s'il y a une vingtaine d'années le sujet était absent, il est aujourd'hui un classique des conversations, a pu remarquer par exemple la sociologue Janine Mossuz-Lavau dans son enquête sur La Vie sexuelle en France, publié en 2017. 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE PODCAST

"La masturbation a été pendant très longtemps une pratique admise pour les hommes : car tout le monde croit que les hommes ont plus de besoins sexuels. Les femmes en revanche n'étaient pas censées avoir du désir et du plaisir dans la relation sexuelle, donc la masturbation n'était pas quelque chose de convenable pour elles", raconte la sociologue dans le deuxième épisode du podcast Les Françaises au lit.

Aujourd'hui les choses ont bien changé : beaucoup de femmes se masturbent, le revendiquent et le font comme une pratique sexuelle à part entière, et pas forcément pour combler un manque durant le célibat, par exemple. Cependant, le sujet peut parfois encore et toujours souffrir de stéréotypes. Alors pour en finir avec ces idées reçues, en voici trois à enterrer une bonne fois pour toute.

>
Les Françaises au lit - Des femmes racontent leur découverte de la masturbation Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL Originals | Date :

1. Se masturber pendant les règles est sale

Alors oui, le cliché selon lequel avoir une once de vie sexuelle pendant nos règles est dégoûtant a encore la vie dure. Pourtant, il n'y a rien de sale à vouloir se faire plaisir, même pendant les quelques jours où a lieu ce processus naturel

À lire aussi
De la littérature aux sextoys, que déposer au pied du sapin pour sa moitié ? Sexo
Idées cadeaux Noël 2019 : 9 idées de cadeaux coquins à mettre au pied du sapin

Si on a peur de s'en mettre plein les mains, on peut mettre un tampon ou une coupe menstruelle, qui empêcheront le sang de couler. Cependant, on veille à ne pas les enfoncer trop loin, si on est plutôt du genre à aimer la masturbation avec pénétration par les doigts ou un sextoy. Sinon : on s'allonge sur une petite serviette éponge pour ne pas ruiner nos draps, ou on se lance sous la douche. Oui parce que, ô miracle : le sang part avec l'eau. Magie. 

2. Ne pas avoir envie de se masturber n'est pas normal

Les discours autour de la masturbation vendent parfois beaucoup de rêves : ce serait une façon d'atteindre l'orgasme rapidement et facilement, de se faire du bien au corps et au moral, de guérir les douleurs comme les maux de tête, de ventre ou encore les crampes pendant les règles. Bref, le meilleur des remèdes à porter de main.

Pourtant, certaines personnes n'ont pas envie de se masturber et c'est tout à fait leur droit : il ne faut pas les culpabiliser et encore moins les forcer à le faire. L'apprentissage du plaisir, la découverte de soi est une chemin long et chaque personne doit le faire à son rythme et selon les envies. 

3. Ne pas ressentir de plaisir en solitaire est grave

Certaines personnes aimeraient pouvoir assouvir leur plaisir seules mais elles n'y arrivent pas. Il peut y avoir plusieurs raisons pouvant expliquer cette situation : un manque de confiance en soi, un trouble de la sexualité ou encore un traumatisme. Première étape pour comprendre ce qui vous arrive : dédramatiser en vous enlevant toute culpabilité. Ce n'est pas votre faute ni celle de votre corps.

Deuxième étape si vous le souhaitez uniquement : vous pouvez partir à la quête de votre plaisir en solitaire grâce à l'aide d'une ou d'un professionnel de la santé sexuelle comme un sexologue, de livres, de documentaires... Dans tous les cas, ce n'est pas grave et personne ne devrait se sentir coupable de quoi que ce soit concernant sa sexualité. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexo Sexe Psycho
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants