3 min de lecture Festival

VIDÉOS - 50 ans de Woodstock : 4 chansons ont marqué le mythique festival

Il y a 50 ans, jour pour jour, 400.000 à 500.000 personnes se pressaient, pour écouter Jimi Hendrix, les Who, Richie Havens ou encore Jefferson Airplane qui ont transporté Woodstock et toute une génération.

>
50 ans de Woodstock : comment le festival est entré dans l'Histoire Crédit Image : 1969 Michael Lang/Henry Diltz | Crédit Média : La rédaction de M6 | Date :
Nicolas Scheffer
Journaliste

Ces trois jours ont marqué l'histoire du rock, le mouvement hippie et le monde entier. À tel point que l'on parle d'une "génération Woodstock", qui s'est réunie pour ce festival hors normes, il y a 50 ans, du 15 au 18 août 1969.

À l'époque, la société américaine est déchirée par les manifestations contre la guerre du Vietnam, le mouvement des droits civiques et les assassinats de Martin Luther King Jr et Robert Kennedy, un an plus tôt. Comme remède à la colère, Woodstock promet "trois jours de paix et de musique".

400.000 et 500.000 personnes se retrouvent pour fêter la paix et l'amour. On raconte même que des enfants seraient nés, dans la boue, à quelques 200 kilomètres de New York. À l'heure où la guerre contre le Vietnam fait rage, que porter des cheveux long est un acte de rébellion et que le rock est encore jeune, les organisateurs de l'événement ne s'attendent pas à devenir l'emblème d'une génération. 

1. "Freedom" - Richie Havens

"Liberté", c'est la traduction du morceau de guitare de Richie Havens qui a ouvert le festival hippie, il y a 50 ans. À l'origine, le chanteur folk est pourtant prévu pour être le cinquième artiste à passer mais les Sweetwaters qui devaient faire l'ouverture sont... bloqués dans le second plus gros embouteillage de l'histoire.

Au bout de trois heures de concert et de nombreux rappels, Richie Havens est a court de répertoire. Il improvise alors à la guitare sur un air de gospel Motherless Child. Le morceau deviendra iconique pour toute une génération. Elle sera reprise des années plus tard dans Django Unchained de Quentin Tarrantino.

>
Richie Havens - Freedom at Woodstock 1969 (HD)

2. "Star Spangled Banner" - Jimi Hendrix

À lire aussi
Les frères Shelby dans la série Peaky Blinders Angleterre
"Peaky Blinders" : ce que l'on sait sur le festival officiel de la série

L'hymne des États-Unis, joué par celui qui est régulièrement considéré comme le meilleur guitariste de tous les temps. La guerre du Vietnam secoue les artistes des années 60 qui prônent le pacifisme. Jimi Hendrix reprend donc à sa manière le Star Spangled Banner : il ajoute des distorsions et des saturations qui rappellent les bombes, les explosions et dénonce l'horreur de la guerre.

Le musicien met en place les éléments de musique contestataire pour dénoncer le militarisme du gouvernement avec une forme d'ironie. Le morceau sera par la suite qualifié de Guernica américain, du nom du célèbre tableau de Picasso qui dénonce la guerre d'Espagne.

>
Jimi Hendrix The Star Spangled Banner American Anthem Live at Woodstock 1969

3. "See Me, Feel Me" - The Who

L'album Tommy, dont fait partie le titre See Me, Feel Me a été révélé trois mois avant le festival. À Woodstock, l'opéra rock est un énorme succès, qualifiée de "folie". Les fans ont dû attendre le dimanche à 5 heures du matin pour entendre le groupe britannique avant que le final du concert ait lieu au lever du soleil...

Avant Woodstock, le groupe ne sait pas vraiment où il va et s'enferme dans une forme de routine. La performance des Londoniens et l'audace de l'album permet au groupe de resurgir et de remporter un succès mondial. Il est même le disque le plus vendu pendant 126 semaines et obtient la 96e marche du top 500 des meilleurs albums de tous les temps du magazine Rolling Stone.

>
The Who -- See Me, Feel Me -- Live at Woodstock 1969

4. "White Rabbit" - Jefferson Airplane

Rebelle, jeune et libre : les emblèmes d'une génération incarnés par un groupe originaire de San Francisco en Californie. "Lapin blanc", en référence à la drogue, et notamment le LSD. La chanson est vite censurée par les radios américaines.

Parce que les paroles sont sans appel : "Une pilule te fait devenir plus grand, et une pilule te fait rétrécir. Et celles que maman te donne ne font rien du tout. Va demander à Alice, quand elle mesure 10 pieds (...) je pense qu'elle saura". Le groupe fait un lien entre le monde merveilleux de Lewis Carroll dans Alice au pays des merveilles et leur trip sous acide. La chanson devient rapidement l'hymne de ceux pour qui la paix, l'amour et le LSD sont inséparables.

>
Jefferson Airplane - White Rabbit (Grace Slick, Woodstock, aug 17 1969)
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival Festivals Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants