1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Sharon Stone : "Je suis devenue fière de mes cicatrices"
6 min de lecture

Sharon Stone : "Je suis devenue fière de mes cicatrices"

PODCAST - Sharon Stone n'a jamais fait peur aux hommes. C'est elle au fond qui les craignait. Ils lui avaient fait du mal pendant sa jeunesse, et ils s'évertuaient à la déshabiller. Elle voulait être actrice, elle était devenue sex-symbol. Le seul rôle qui ne lui ressemblait pas.

Sharon Stone sur le tapis rouge de Cannes le 22 mai 2014
Sharon Stone sur le tapis rouge de Cannes le 22 mai 2014
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Sharon Stone : "Je suis devenue fière de mes cicatrices"
29:46
Jean-Alphonse Richard & Marie Bossard

Sharon Yvonne Stone est née le 10 mars 1958 à Meadville, dans une Amérique profonde et reculée. La campagne du pays amish où des hommes barbus et des femmes en longues jupes se déplacent sur des chariots. Sharon est la deuxième d'une fratrie qui compte quatre enfants, un frère aîné, Mike, qu'elle suit partout, une sœur cadette Kelly, qui lui emboite le pas, et un petit frère Patrick sur qui elle veille. La famille ne roule pas vraiment sur l'or. Dorothy Lawson, la mère, une brune aux yeux bleus qui s'occupe de la maison, a connu une enfance misérable et n'a jamais quitté ce coin de Pennsylvanie. Joe Stone est lui l'héritier sans le sou d'une famille qui avait fait fortune dans le pétrole avant d'être totalement ruinée. Petit employé d'une manufacture. Avec eux, Sharon apprend qu'il faut jouer des coudes pour exister, surtout quand on est une fille. Elle n'oubliera jamais le conseil de son père. Quand celui-ci l'avait surprise en train de laisser gagner les garçons lors d'une partie de foot, il lui avait dit : " Tu les laisse gagner pour qu'ils t'aiment bien. Mais joue plutôt pour gagner, ils te respecteront".

Sharon Stone grandit ainsi dans une famille pauvre entourée de gens pauvres. Pas les moyens de se payer l'Allegheny College, l'établissement huppé du coin. Elle est donc  inscrite à la modeste école de Saegertown, le patelin d'à côté. Elève vive, intelligente, douée pour les études au point de sauter une classe. Elle apprend vite, mémorise tout ce qu'elle lit, peut réciter à cinq ans des séries de chiffres dans un ordre décroissant. Sharon écrit des poèmes, des histoires et des pièces de théâtre... Dans le garage familial, elle improvise une salle de spectacle où elle fait monter sur scène son interprète favorite, sa petite sœur Kelly. C'est de là, dira t-elle, que lui est venue sa vocation de réalisatrice. Mais dans cette maison, qui pourrait être le décor celui d'une enfance simple et insouciante, la violence n'est jamais très loin et la tendresse inexistante.

À la moindre remarque ou au premier faux pas, les gifles volent. Celles de sa mère qui un jour la tape jusqu'à lui casser une brosse à cheveux sur la tête. "J'ai grandi en détestant ma mère. Pas seulement à cause de tout cela, les punitions, mais aussi pour sa froideur", dira l'actrice. Viendra encore à l'âge de huit ans, l'indicible et l'abominable. Cette année-là, Sharon est témoin du viol de sa petite sœur de cinq ans, par leur grand-père maternel. Elle reste pétrifiée, inerte, impuissanteLes sœurs Stone attendront vingt ans pour parler de ce moment. Quand elle demandera à sa mère pourquoi elle les avaient laissées avec ce monstre, celle-ci répondra qu'elle ignorait tout des travers de son propre père. Sharon n'effacera jamais l'heure la plus sombre de son enfance.

Ses déboires amoureux

Sharon Stone fait partie des quelques lycéens méritants - seule fille sélectionnée - pour aller suivre des cours à l'Université d'Edinboro. Aucun dépaysement, cette fac sans prestige est à une demi-heure de chez elle. Ici elle a pour petit ami officiel, John, le meilleur copain de son grand frère Mike. Les deux garçons n'étudient pas, ils vendent de la marijuana. Le trio habite un petit appartement à Findley Lake, Sharon boit de la bière et fume de la dope. La maison devient rapidement un lieu mal famé. Dès lors que Mike décide de vendre de la cocaïne, une drogue qu'il consomme lui-même, une faune inquiétante se donne rendez-vous ici. Des inconnus viennent en pleine nuit chercher leurs commandes dans le salon. Un soir, des coups de feu sont tirés dans la porte. La police est alertée. Mike, dealer et cocaïnomane sera interpellé un peu plus tard par le FBI. Condamné à quinze ans de prison pour trafic de stupéfiants. Quand il sera libéré avant l'heure pour bonne conduite, sa sœur Sharon le prendra sous son aile et essaiera - entre périodes d'abstinence et rechutes - de lui tenir la main.

À lire aussi

Sharon Stone, 18 ans, a rencontré un ingénieur de 23 ans, qui travaille dans les chemins de fer. La première liaison sérieuse de la jeune femme même si le couple est encore loin de former des projets de mariage. Après un été en amoureux, et à la veille de la rentrée en fac, Sharon se retrouve enceinte. Un enfant qui arrive trop tôt, que ni elle, ni lui ne désirent. Elle est affolée. Difficile alors de se faire avorter en Pennsylvanie. Le couple trouve une clinique au fin fond de l'état voisin, l'Ohio. Sharon en sortira traumatisée et bouleversée. Elle brûlera tous ses habits dans une benne à ordures. Elle ne reverra plus jamais l'ingénieur avec qui elle aurait pu faire sa vie et s'efforcera de tourner cette page.

"Elle tient Hollywood à bout de souffle"

Sharon Stone fait partie des milliers d'apprenties actrices qui gravitent autour des studios. Autant de futures étoiles dont la plupart s'éteindront avant même d'avoir brillé. Elle vit en colocation au sud de Beverly Hills. Tellement timide qu'elle n'adresse la parole à personne et s'habille tout en noir pour passer inaperçue. Les castings s'enchaînent et les échecs aussi. Pas vraiment partie pour figurer un jour en haut de l'affiche. Pendant presque une dizaine d'années, Sharon Stone va être ainsi condamnée au rôle de la blonde écervelée dans des films de série B et des feuilletons télé. "Pendant des années, on m'a cantonnée dans des films merdiques et des séries télé pas terribles", reconnait-t-elle. Son agent explique ses déboire par son attitude : trop distante, trop froide, pas assez sexy, alors que le mot d'ordre qui règne à Hollywood alors et qu'on lui répète depuis son arrivée : "Bonne à baiser égale bonne à être engagée". Le 18 août 1984, elle se marie à Michael Greenburg, un producteur de séries. Trois ans de vie commune suivies de trois années supplémentaires pour divorcer. Greenburg dira de Sharon est un mélange de Zsa-Zsa Gabor, blonde fantasque du cinéma, et d'Arnold Schwarzenegger, à cause de sa capacité à se bagarrer". Il n'en reste pas moins que l'actrice doute, à deux doigts de tout lâcher. Elle a 30 ans quand son 17ème film, Total Recall, la sort de l'anonymat. Elle qui refusait d'être à tout prix sexy fait au mois de juin la couverture de Playboy avec ce titre : "Elle tient Hollywood à bout de souffle".

Sharon Stone se fait un nom à un âge où bien des actrices ont déjà inscrit le leur aux frontons des studios. Elle sait qu'elle n'a plus droit à l'erreur. Elle veut absolument le rôle de Catherine Tramell - sulfureuse et cérébrale maîtresse femme - dans un film qui s'appellera Basic Instinct. L'acteur principal, Michael Douglas, ne veut pas d'elle. Pas assez connue, pas assez sexy, pas crédible. Il finit par accepter et Basic Instinct va sacrer Sharon Stone. Une seule scène, un jeu de jambes troublant, suffit la propulse dans la légende du cinéma. Lors du tournage, le réalisateur, Paul Verhoeven, lui demande d'ôter sa culotte pour une question de lumière. On ne verra rien lui assure t-il. Quand elle découvre le résultat au montage - on voit tout - l'actrice - déjà épuisée par un tournage qui lui a fait faire des cauchemars et l'a rendue somnambule, a le sentiment d'avoir été trompée et humiliée. Elle gifle Paul Verhoeven et appelle son avocat mais il n' y aura pas de suite. À 32 ans la voila célèbre. Pour le meilleur et pour le pire. Elle envoie un mandat de 17.000 dollars à ses parents pour qu'ils finissent de payer les traites de leur maison alors que Basic Instinct crée le scandale. Le film fait l'ouverture du Festival de Cannes. Seul le nom de Michael Douglas figure sur l'affiche mais c'est bien elle la star. Dans la nuit cannoise, des inconnus entreront dans sa chambre d'hôtel pour lui voler tous ses vêtements. Comme si on voulait qu'à jamais Sharon Stone reste nue.

L'invité "Confidentiel"

Elizabeth Gouslan, journaliste cinéma pour Madame Figaro

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/