2 min de lecture Justice

Héritage Hallyday : les clans ennemis vont-ils s'entendre à cause d'une immense dette ?

ÉCLAIRAGE - Une ardoise fiscale de 30 millions d'euros serait attachée à l'héritage du chanteur français. Un boulet qui pourrait bien motiver la famille endeuillée à enterrer la hache de guerre.

Laetiticia Hallyday, Laura Smet, David Hallyday lors de l'hommage national à Johnny le 9 décembre 2017
Laetiticia Hallyday, Laura Smet, David Hallyday lors de l'hommage national à Johnny le 9 décembre 2017 Crédit : Francois Mori/SipaPress
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

C'est une dette colossale qui empoisonnait la vie financière, et désormais la succession, du chanteur Johnny Hallyday. Le patrimoine du Taulier a été estimé à 40 millions d'euros mais ses dettes fiscales avoisineraient aussi les 30 millions d'euros. Un problème de taille qui pourrait concerner au premier chef les futurs héritiers, bien forcés de s'entendre pour faire face.

L’ardoise du chanteur auprès des impôts serait de 30 millions d’euros d'après une source proche du dossier qui s'est confiée à la chaîne BFMTV. Malgré des statuts de résidents suisses puis américains et un montage d'optimisation fiscale mis en place dès 2007, Johnny Hallyday devait toujours s’acquitter de coquettes sommes auprès du fisc français. 

L'artiste a été concerné par plusieurs redressements pour se mettre en conformité mais ce sont désormais ses héritiers qui vont être chargés de cette régularisation. En effet, un héritier n'a pas que la chance de récupérer une partie du patrimoine, il récupère aussi les dettes de ses parents, par exemple, s'il en accepte la succession. 

Reprendre le dialogue

Reste à savoir : quels sont les héritiers ? Depuis plus d'un an, David Hallyday et Laura Smet ont engagé une bataille au long cours contre la veuve de leur père, Laeticia Hallyday, pour obtenir leur part d'héritage dont ils estiment avoir été privés. Au cœur de cette affaire : un testament rédigé aux États-Unis en 2014 dans lequel le chanteur lègue l'ensemble de sa fortune à sa dernière épouse et à leurs deux filles. Après un combat judiciaire acharné, la veuve de Johnny a finalement décidé de ne pas à faire appel du jugement qui a consacré la compétence des tribunaux français pour trancher le litige qui l'oppose aux enfants aînés de son mari. "Je choisis la paix", a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux. 

Ce sont désormais des discussions privées qui vont s'engager entre les avocats de Laeticia d'un côté et ceux de Laura et David de l'autre pour le partage de l'héritage. Les avocats de Laeticia, Laura et David vont se revoir dans les prochains jours annonce la chaîne d'information en continu. 

À lire aussi
Jeffrey Epstein, 66 ans, financier américain accusé d'avoir organisé un réseau de prostitution de mineures, retrouvé mort dans sa cellule à New York, décédé le 10 août. faits divers
VIDÉO - Affaire Epstein : Netflix dévoile le trailer de sa nouvelle série documentaire

Ces tractations s'annoncent assez simples pour tous les biens matériels en France, par exemple la villa de Marne-la-Coquette et celle de Saint-Barthélemy. Les discussions s'annoncent en revanche beaucoup plus complexe pour une partie moins visible : le droit moral de l'artiste, les royalties sur les ventes d'albums, le droit à l'image, etc. De grosses sommes sont en jeu. Les négociations vont aussi fatalement aborder le volet américain, le fameux trust où la star avait placé une partie de sa fortune. Laeticia a toujours interdit tout accès aux premiers enfants de Johnny Hallyday à ce "coffre-fort" comme l'avait appelé un avocat de Laura. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice People David Hallyday
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants