1 min de lecture Présidentielles

Bygmalion : Sarkozy devant la justice pour une campagne à plus de 42 millions d'euros

L'ancien président et 13 autres prévenus seront jugés dès mercredi, dans le cadre de l'affaire Bygmalion. Nicolas Sarkozy est accusé de "financement illégal" de sa campagne électorale de 2012.

micro generique C'est à suivre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Bygmalion : Sarkozy devant la justice pour une campagne à plus de 42 millions d'euros Crédit Image : Thibault Camus / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Cindy Hubert édité par Florise Vaubien

Nicolas Sarkozy et 13 autres prévenus, anciens cadres du parti UMP, seront jugés dans l'Affaire Bygmalion, mercredi 17 mars. L'ancien président est accusé de "financement illégal" de sa campagne de 2012. Pour comprendre cette affaire, il convient de rappeler que le seuil maximal des dépenses électorales est fixé à 22,5 millions d'euros en France. Or, celle de l'ancien chef d'État, président sortant qui cherchait à rattraper son retard face à François Hollande, a atteint plus de 42 millions d'euros

Le parti s'était visiblement lancé dans une campagne massive avec près de 44 meetings organisés, soit plus de huit par mois : l'argent coule à flots et certains acteurs évoquent "une débauche des moyens" et "une véritable folie". Quand le scandale éclate, les anecdotes n'ont pas manqué : certains se sont souvenus de cette odeur de truffe à un meeting à Nice ou des invités qui trinquent au Ruinart dans les loges. L'activité qui aura particulièrement plombé les comptes, c'est l'organisation des meetings géants

À la manette, la fameuse société de communication Bygmalion : l'équipe de l'ancien président veut donner une image de force et de marrée humaine. Des milliers de drapeaux, des écrans géants, des lumières dignes de concerts, une grue télescopique... Plus de 5 millions d'euros rien que pour le meeting de Villepinte

L'intéressé a de son côté toujours nié avoir été informé de l'explosion des dépenses de sa campagne. L'homme politique enchaîne les affaires judiciaires, après une première condamnation au début du mois, dans l'affaires des écoutes. Lundi 1er mars, Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable de corruption et trafic d'influence et condamné à trois ans de prison dont un an ferme. Il a fait savoir qu'il allait faire appel de cette condamnation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielles Campagne Affaire Bygmalion
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants