3 min de lecture People

Alain Delon : "La solitude, elle vient des larmes de la petite enfance"

PODCAST - Alain Delon a eu un parcours fulgurant au cinéma. A l'image de sa beauté qui aimante tous les regards de son entourage depuis qu'il est né, il a toujours su imposer ses choix dans le privé comme à l'écran.

Jean-Alphonse Richard Confidentiel Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
Confidentiel 05/01/18 Alain Delon Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Emilien Vinee

Alain Delon eut peu de famille, peu d'amis et peu d'amours. Il traversa son existence en solitaire, comme un loup loin de sa meute. Car dès l'enfance, il avait appris à se débrouiller seul, jouant avec un atout qui allait lui permettre de survivre et devenir une icône planétaire : une insolente et troublante beauté.
Cette beauté qui fera battre les cœurs des femmes et des hommes, Alain Delon l'affiche dès la plus petite enfance. Tout le monde s'extasie sur ce petit garçon aux cheveux blonds et aux yeux bleus magnétiques. Au point que sa mère, Edith, surnommée "Mounette", a accroché une affichette sur le landau qu'elle pousse dans le parc de Sceaux :"Regardez-moi mais ne me touchez pas".

Alain Delon ne va pas rester longtemps sous les yeux admirateurs et amoureux de sa mère préparatrice en pharmacie, et dans l'ombre plus lointaine, de son père, Fabien, qui dirige un cinéma de quartier. Quatre années de bonheur familial puis du jour au lendemain, plus rien : "La solitude, elle vient des larmes de la petite enfance", dira plus tard Alain Delon... Des larmes car Edith et Fabien Delon, les parents, divorcent et vont vite refaire leurs vies, dans d'autres villes avec bientôt d'autres enfants.

Une jeunesse tourmentée

C'est le moment où Alain Delon n'appartient plus à personne. Ni à son père, qu'il ne reverra quasiment plus, sauf une fois quand il sera en haut de l'affiche, ni à sa mère, à laquelle il vouera toujours une infinie affection... Dans son enfance, l'école est accessoire. Alain Delon s'évade, fugue, ne travaille pas, tourne le dos à ses professeurs et aux études..."J'étais insupportable et terrible" reconnait-il.

Retour à l'âge de 14 ans chez sa mère, remariée à un charcutier. Puisqu'iil ne sait rien faire, il fera donc le même métier que ce beau père, charcutier...Il passe son CAP mais l’adolescent a la tête ailleurs... Delon rêve de devenir champion cycliste puis recherche l'adrénaline en s'enrôlant dans l'armée

À lire aussi
Le président de la République Valéry Giscard d'Estaing annonce le 03 mars 1981 à Paris, sous le regard de sa femme Anne-Aymone, sa candidature au deuxième septennat. people
Anne-Aymone Giscard d'Estaing, le discret et incontournable pilier de Valéry

Mais au milieu des années cinquante, Alain Delon rentre en catastrophe d'Indochine. "J'ai dû quitter l'armée après avoir fait des conneries. Je suis un cas rare, RDSF (renvoyé dans ses foyers), tellement j'ai emmerdé le monde", dira-t-il. Pas un sou, plus de famille et pas beaucoup de projet. L'ex matelot Delon loge dans un hôtel miteux de Pigalle...Il survit en multipliant les petits boulots, manutentionnaire aux Halles, garçon de café sur les Champs Elysées. Sa gueule d'amour améliore l'ordinaire, il arrive bien souvent que les petites femmes de Pigalle lui offrent le gîte, le couvert et de quoi s'acheter une nouvelle chemise.

Une beauté fulgurante qui lui ouvre les bras du cinéma

Alain Delon agit comme un aimant. Il possède cette beauté fulgurante qui plait aux femmes et aux hommes. "C'est à cette époque que j'ai compris qu'on a pas les mêmes chances au départ et qu'un physique ça compte beaucoup" raconte t-il. La nuit parisienne, de Pigalle à Saint-Germain-des-Près, appartient à ce playboy sauvage et lui donne sa première chance : Elle s'appelle Brigitte Auber, une actrice connue qui lui ouvre les portes du cinéma.

Puis c'est la rencontre avec Jean-Claude Brialy et avec Hollywwod avant sa liaison de cinq ans avec Romy Schneider. La suite sera un cortège scintillant. Le maître italien Luchino Visconti, ébloui par le jeune acteur, va le façonner, faire de lui une légende. Il le choisit pour Rocco et ses Frères et Le Guépard. Les sixties sont triomphantes pour Delon et le journal France Soir titre, "Delon, le Julien Sorel 1960", assimilant l'acteur au héros du Rouge et le Noir de Stendhal, la Cinémathèque consacre à Alain Delon, 28 ans, un festival de trois jours... Le mythe est en marche. Delon aimante tous les regards, la star est  pourchassée, sa vie disséquée dans les journaux... Rien ne lui sera épargné.

Peu importe pour Alain Delon de surveiller son image, de faire attention qu'elle ne se brouille pas, de continuer à plaire. Delon a toujours choisi lui même sa  trajectoire, estimant que s'il se trompait il n'aurait de comptes à rendre qu'à lui-même. "Delon peut-être charmant et odieux dans la même minute", dit de lui le réalisateur et ami Patrice Leconte... Même quand il aime éperdument, il peut soudain tourner les talons... Imprévisible !

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
People Biographie Cinéma
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants