1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Quand les noms de nos villes dépassent de la nouvelle carte d’identité
2 min de lecture

Quand les noms de nos villes dépassent de la nouvelle carte d’identité

La nouvelle carte d’identité format carte de crédit est bien commode – sauf si votre village porte un nom un peu long !

Une carte d'identité numérique française (illustration)
Une carte d'identité numérique française (illustration)
Crédit : Ministère de l'Intérieur
Quand les noms de nos villes dépassent de la nouvelle carte d'identité
03:13
Muriel Gilbert

Et si nous parlions un peu du nom de nos villes ? Si, comme moi, vous avez profité des confinements pour perdre Dieu sait comment votre carte d’identité, vous vous consolez peut-être en songeant que vous aurez au moins un document plus facile à ranger, grâce au format carte de crédit de la nouvelle version de la chose. Mais ne vous réjouissez pas trop vite si vous avez le mauvais goût d’habiter une ville au nom trop long.

Le Dauphiné Libéré racontait il y a quelques jours cette drôle d’histoire : la nouvelle carte prévoit un emplacement de 29 caractères pour le nom de votre ville de résidence. Malencontreusement, près de 100 communes françaises portent des noms de 30 caractères et plus. Pendant plusieurs semaines, les demandes denouvelles cartes d’identité des habitants du village savoyard de Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier, par exemple, 30 caractères tout juste, traits d’union compris, ont été bloquées par ce qu’il faut bien qualifier de bug – on dit aussi bogue en français.

Certes, 30 lettres, ce doit être un peu long pour remplir les formulaires administratifs ! Mais le record de France revient au village de Saint-Rémy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson, dans la Marne, 45 caractères, presque autant que d’habitants (non, je plaisante, ils sont 519). 

Rappelons, si vous êtes en train de compter les lettres de l’autre côté de votre poste de radio, amis des mots, que les noms de commune composés de plusieurs termes prennent des traits d’union partout, sauf après un éventuel article défini initial (ça donne : La Motte-Beuvron ou Le Marais-la-Chapelle). À noter qu’un blanc, un trait d’union ou une lettre, c’est le même encombrement sur la carte d’identité

Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwlll­lantysiliogogogoch

À écouter aussi

Bon, je vous rassure, une solution à ce problème kafkaïen a été trouvée : une carte d'identité provisoire a été fournie à nos concitoyens, avec des noms de communes raccourcis, le temps que la question soit réglée – on l’espère – d’ici à la fin de l’année. Nous voilà rassurés.

Mais comment un village peut-il se trouver affublé d’une dénomination aussi interminable ? Il s’agit souvent de minuscules hameaux qui ont fusionné, mais dont aucun n’a voulu voir son nom disparaître au profit de celui du voisin (on est en France ou pas ?), donc on les a accolés les uns aux autres. D’ailleurs, gageons que l’ordre même des noms a fait l’objet de négociations farouches. Pour Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly, par exemple, 38 caractères, il s’agit de la fusion de La Croix, de La Motte et de Saint-Quentin. 

Et, amis des mots, si ces appellations vous semblent longues, sachez qu’elles semblent ridiculement riquiqui aux habitants d’un village du Pays de Galles qui s’enorgueillit de porter le nom le plus long d’Europe, avec pas loin de 70 caractères, et en un seul mot, s’il vous please : Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwlll­lantysiliogogogoch. Bon, je suis nulle en gallois, mais sur le site de la ville, on explique comment prononcer ce mot, écoutez bien : ici. Voilà. Répétez après lui. Il nous reste à espérer que la carte d’identité des Gallois ne soit pas au format carte de crédit.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/