1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. D'où vient l'expression "L'affaire est dans le sac" ?
2 min de lecture

D'où vient l'expression "L'affaire est dans le sac" ?

Le vocabulaire juridique, parfois rébarbatif et obscur, nous a pourtant légué de jolies expressions.

Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Crédit : Neonbrand / Unsplash
Pourquoi dit-on "L'affaire est dans le sac" ?
02:47
Muriel Gilbert

Aujourd’hui, on se penche sur le jargon juridique, pour répondre à Frédérique, qui m’écrit "Bonjour Madame Gilbert, ayant à utiliser cette expression de façon régulière dans mon travail, je souhaiterais savoir si je dois écrire 'je soussigné' avec é ou ée". Frédérique pensait "jusqu'à maintenant qu'il fallait toujours écrire 'é'", mais elle a des doutes…

Et elle a bien raison de douter ! Je comprends que Frédérique trouve cela étrange, mais on accorde "je soussigné". C’est une formule juridique figée. Le verbe soussigner lui-même a disparu depuis longtemps – on le trouve encore dans le premier dictionnaire de l’Académie française, celui de 1694, mais pas dans les suivants, et déjà il est indiqué qu’il n’est "guère en usage qu’au participe", et uniquement dans ce contexte administratif. Donc, on accorde : "je soussignée" pour une femme, "nous soussignées" pour plusieurs femmes, et s’il y a un homme dans le lot "nous soussignés" !

Souvent, le nom de la personne vient après la formule, entre deux virgules : "Je soussignée, Muriel Gilbert, atteste avoir envie d’un croissant." On peut aussi omettre le nom propre, qui ne viendra qu’en signature, et écrire, sans virgules cette fois "Je soussignée atteste avoir mangé trois croissants…", etc. On peut même utiliser soussigné comme un nom : "les soussignés déclarent qu’ils boiraient bien aussi un petit café".

Sac à procès

Nous utilisons quantité d’expressions qui nous viennent de l’univers de la justice, et souvent on ne soupçonne pas qu’elles en soient issues ! C’est un autre auditeur, Julien, qui a attiré mon attention sur une curiosité : quand on dit "l’affaire est dans le sac", pour vous, amis des mots, qu’est-ce que ça signifie ? "Le tour est joué !" Quelque chose comme ça… Mais figurez-vous que l’expression fait référence à ce que l’on appelait un "sac à procès". 

À écouter aussi

Sous l’Ancien Régime, les avocats ne se promenaient pas comme aujourd’hui avec des cartables, ils transportaient les pièces nécessaires aux jugements dans des sacs de toile. Pour les protéger des rongeurs, ces sacs étaient accrochés en hauteur, en rangs d’oignons – au passage, c’est pourquoi l’on parle encore aujourd’hui parfois d'"affaire pendante". Une "affaire pendante", c’est une affaire en cours, ou qui n’a pas encore trouvé sa solution.

Lorsque toutes les pièces avaient été rassemblées par l’avocat, le dossier était prêt : alors, l’affaire était "dans le sac" ! Lors de l'audience, le procureur et les avocats, sortant les pièces nécessaires à la plaidoirie, "vidaient leur sac" : et voilà d’où nous avons hérité cette expression qui signifie aujourd’hui, selon Larousse.fr, "dire tout ce qu’on a sur le cœur, tout son ressentiment".

Vous voyez, amis des mots, j’ai plus d’un tour dans mon sac – pourtant, dans cette expression-là, il ne s’agit pas du sac à procès, mais de celui du prestidigitateur : c’est toute la magie des mots !

La rédaction vous recommande



 

À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/