2 min de lecture Mots

On dit "emmène-m’y" et pas "emmène-moi z’y"

Certaines formes, à l’impératif notamment, semblent si étranges à l’oral. Comment contourner cette difficulté sans tomber dans l’erreur ?

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Un bonbon sur la langue du 29 août 2020 Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par William Vuillez

Amis des mots, je piaffais d’impatience de reprendre mes chroniques ! Si vous saviez ce que j’ai vu comme fautes, cet été. Sur les réseaux sociaux, et même dans les journaux. Merci à tous pour l’inspiration ! Je voulais surtout rebondir en cette rentrée sur l’une de mes dernières chroniques, avant les vacances, l’avant-dernière, très exactement. J’avais expliqué comment choisir entre traits d’union et apostrophe dans certains cas épineux. 

Dans une injonction comme "Va-t’en !", par exemple. On hésite toujours entre traits d’union et apostrophes dans ce genre de cas, c’est normal, il faut les deux : "Va-t’en". C’est pareil quand on dit : "Donne-m’en". Je vous propose d’aller réécouter cette chronique de juillet sur le site RTL.fr pour vous rafraîchir la mémoire. Et surtout, on dit bien "donne-m’en" et non ce qui me fait perdre une oreille à chaque fois : "donne-moi-z’en"

Il faut reconnaître, pourtant, que ça sonne un peu bizarre, "donne-m’en"… En fait, ce sont tous ces verbes à l’impératif suivis de "en" ou de "y" qui gênent beaucoup de gens. "Achète-t’en", "achète-m’en", "prends-t’en", "prends-m’en", si ça passe très bien à l’écrit, à l’oral, ça peut prêter à confusion : "Des bonbons, prends-t’en, tant qu’il est encore temps". C’est pour cette raison que tellement de personnes disent "prends-moi z’en" ou "achète-toi z’en".

On doit dire "Emmène-m’y"

Mais celui qui donne les formes les plus étranges à l’oreille, c’est "y", souvent mis à la place d’un nom de lieu, dont il évite la répétition. Quand j’entends "Tu vas à la plage ? Emmène-moi z’y", à nouveau, les oreilles m’en tombent. Alors que doit-on dire, au fait ? On doit dire "Emmène-m’y". À la troisième personne, ça donne : "Ton frère veut y aller, emmène-l’y". C’est vrai, c’est étrange, à l’oral. C’est pour cette raison que cette formulation ne se rencontre quasiment pas (ou plus) dans la langue parlée… 

À lire aussi
Une femme tient un dictionnaire (illustration) mots
"Il faut qu’on se voie" ou "il faut qu’on se voit" ?

Alors, comment faire ? Eh bien, il n’est pas interdit d’être malin et de contourner la difficulté. Si l’on n’a pas envie de dire "emmène-l’y", ou "emmène-m’y", on dit "Emmène-le avec toi", ou bien "emmène-moi" tout court ! Le revers de la médaille c’est que, si ces façons de parler ne sont plus utilisées, elles vont disparaître. 

À l’oral, force est de constater que c’est déjà quasiment fait. Mais notre langue nous appartient : si nous voulons que ces formules survivent, cela ne tient qu’à nous : utilisons-les. "La plage, remmenez-m’y, amis des mots !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mots Littérature Orthographe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants