1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Goncourt : l'incroyable stratagème de Romain Gary pour créer Emile Ajar
4 min de lecture

Goncourt : l'incroyable stratagème de Romain Gary pour créer Emile Ajar

Avec l'aide de son petit-cousin Paul Pavlowitch, Romain Gary donne un visage et un corps à Emile Ajar. Mais ce que Romain Gary n'avait pas prévu, c'est que Paul Pavlowitch veut s'affranchir de ce rôle.

Paul Pavlowitch, petit-cousin de Romain Gary
Paul Pavlowitch, petit-cousin de Romain Gary
Crédit : Georges GOBET / AFP / Pigiste / AFP
RÉCIT - Romain Gary : le jour où Emile Ajar a refusé le Goncourt
00:04:28
L'INTÉGRALE - Romain Gary : comment l'auteur a créé Emile Ajar
00:27:17
Capucine Trollion & Flavie Flament

Romain Gary a commis l'exploit de remporter le Goncourt à deux reprises alors que le règlement l'interdit. Il est lauréat en 1956 avec Les Racines du Ciel en 1975 et avec La vie devant soi sous le nom d'Emile Ajar. Mais, à cette époque-là, personne ne le sait, et tout le monde est loin d'imaginer que l'auteur de La Promesse de l'Aube a mis au point une supercherie, un double jeu qui va complètement le dépasser.

Ce n’est pas la première fois que Romain Gary se prête au jeu de la supercherie littéraire. Ce n’est un secret pour personne dans le milieu, il a déjà signé des écrits sous les noms de Rene Deville, Jack Ribbons, Fosco Sinibaldi, ou encore Shatan Bogat. Pourquoi ce besoin d'écrire sous un autre nom ? "Romain Gary déjà est un pseudonyme, puisqu'il s'appelle Roman Kacew (...) C'est quelqu'un qui n'a pas eu de père et qui était l'homme de sa mère", explique Philippe Kohly, auteur et réalisateur du documentaire Gary/ Ajar - le roman du double au micro de Jour J.

"Il veut soumettre le réel à la loi de Roman, c'est ce qu'il fait avec Emile Ajar. Pour soumettre le réel, il prend des pseudonymes, car Kacew ça ne lui plaît pas, ce n'est pas quelque chose qui va lui attirer la gloire. Il choisit le pseudonyme de Romain Gary avec sa mère", poursuit le réalisateur. "Pour moi, Gary est le plus grand metteur en scène de la deuxième moitié du XXe siècle. C'est un metteur en scène du réel insurpassable et insurpassé", ajoute-t-il. 

Comment a-t-il établi son scénario avec Emile Ajar ?

Seul Robert Gallimard, l'éditeur de Romain Gary était dans la confidence pour Emile Ajar. "Robert Gallimard, qui est une tombe, a accepté de garder le secret. Il a vu ça comme une supercherie littéraire, car il n'y avait pas le Goncourt au départ", décrit Philippe Kohly. Un scénario est alors établi pour faire vivre Emile Ajar. Il est "un auteur inaccessible, car il vit au Brésil", "un jeune médecin qui a fait des avortements" et à l'époque comme la Loi Veil n'est pas encore passée, "Emile Ajar est obligé de rester au Brésil" et "il transmet ses manuscrits grâce à une hôtesse de l'air", raconte Philippe Kohly.

À écouter aussi

Emile Ajar a donc une vie singulière, mais il n'existe qu'à travers des mots. Il lui faut donc un visage, un corps, un regard et c'est Paul Pavlowitch, le petit-cousin de Romain Gary, qui va l'incarner. "Ce n'est pas n'importe qui et c'est là où Gary a eu beaucoup de chance dans sa mystification parce que Paul c'est un homme très intelligent qui faisait des travaux littéraires dans des maisons d'édition", explique Philippe Kohly. Gary a aidé Dinah , la mère de Paul Pavlowitch, quand elle était en difficulté, car "Gary est un homme très généreux". 

Puis, Paul Pavlowitch se libère de Gary

"Paul a, comment dire, une dégaine, un côté sauvage et transgressif qui coïncide totalement avec le style d'Emile Ajar", décrit Philippe Kohly. Romain Gary façonne ainsi son petit-cousin et lui livre des informations pour qu'il puisse brouiller les pistes. Paul Pavlowitch est "la marionnette de Gary, au départ", mais "très vite, Paul va s'échapper car il a une vraie personnalité". "Il va s'échapper de son créateur" précise Flavie Flament. 

Gary, par exemple, a écrit tout un scénario comme quoi Emile Ajar est né à Oran. Mais lors de la première interview [d'Emile Ajar,ndlr], Paul va dire tout à fait autre chose et raconter sa propre vie. Et là Gary voit qu'Emile Ajar commence à lui échapper et ça ne lui plaît pas du tout", détaille le réalisateur. Paul Pavlowitch livre même une photo de lui à la presse qui découvre alors le visage d'Emile Ajar. 

Comment Romain Gary a tiré profit de la situation

Romain Gary entre alors dans une sorte d'angoisse, car un journaliste du Point notamment fait le lien de parenté entre Romain Gary et Paul Pavlowitch. "Gary va alors se sentir acculé", raconte Flavie Flament, "ça va le mettre dans une grande détresse". "Mais Romain Gary est encore plus fort que ça et va en tirer parti de cette situation pour la rendre évidente", annonce Philippe Kohly. 

Au moment où la presse découvre que Paul Pavlowitch habite rue du Bac à Paris et qu'il est le petit-cousin de Romain Gary, 200 journalistes se trouvent en bas de ce dernier. "Gary téléphone à la femme de Paul, Annie, qui a beaucoup de bon sens et lui dit : 'Je suis foutu, ils sont tous là, ils vont savoir que c'est moi, je vais me tuer'", explique le réalisateur. 

Annie rassure alors l'auteur en lui disant : "Ton petit-cousin qui écrit sous influence, ce n'est pas de ta faute. Et là tout de suite Gary sait qu'il a un rôle à jouer : celui de l'oncle bienveillant", ajoute Philippe Kohly. Gary déclare alors à la presse que Paul Pavlowitch a été imprégné des romans de Gary et s'en est inspiré pour écrire les œuvres d'Ajar et qu'il lui souhaite de continuer.

Gary sait qu'il a un rôle à jouer

Philippe Kohly

Romain Gary persiste et signe jusqu’à sa mort, le 2 décembre 1980 quand on le retrouve chez lui en robe de chambre rouge après s’être tiré une balle de pistolet dans la bouche. Romain Gary aura emporté ses secrets dans les eaux de la Méditerranée où ses cendres seront dispersées. Quant à la vérité sur Emile Ajar, on l’apprendra plus tard dans un ouvrage de Paul Pavlovitch intitulé L’homme que l’on croyait.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/