2 min de lecture Mots

Elle ne s’est pas faite attendre ou "fait" attendre ?

Fait, faits, faite, faites ? On accorde ? On n’accorde pas ? Le participe passé du verbe faire est si courant que l’on pourrait penser que tous les francophones le maîtrisent parfaitement mais c'est loin d'être le cas.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Elle ne s'est pas faite attendre ou "fait" attendre ? Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Quentin Marchal

Aujourd’hui, je réponds à plusieurs questions autour d’un verbe très courant mais qui n’est pas toujours facile à manier pour autant. Il s'agit du verbe faire, qu’on utilise en français à toutes les sauces : "ça fait deux heures que je t’attends, j’adore faire les magasins, va te faire cuire un œuf, elle s’est fait enguirlander, il fait un temps de cochon, Mémé ne fait pas ses 80 ans".

On pourrait croire qu'à force de s’en servir, on le maîtrise parfaitement, mais un petit conseil pourrait vous être utile si jamais il vous arrive de vous tromper. Tout d'abord, si vous voulez écrire un texte un peu élégant, remplacez le verbe faire par un synonyme plus précis à chaque fois que vous le pouvez, vous verrez, votre prose y gagnera en éclat.

Pascal m’a écrit pour savoir si l’on doit écrire "sa réaction ne s'est pas fait attendre ou faitE attendre", la deuxième solution ayant sa préférence. C’est vrai, à l’oral, on entend la même chose, ce qui finit par nous induire en erreur, mais c’est à cause de la liaison. Car Pascal, je suis au regret du vous annoncer que votre préférence est mal placée. Il faut en effet dire "elle ne s’est pas fait attendre" parce que le participe passé du verbe faire, "fait", est toujours invariable quand il est suivi d’un verbe à l’infinitif.

Les abréviations peuvent déroger à la règle

Il faut donc dire "elle s’est fait couper les cheveux", "ils se sont fait payer l’apéro", elle ne s’est pas fait attendre". Il n'y a pas de E ni de S à ajouter car il est invariable, et pour une fois, c’est une règle qui ne souffre aucune exception. 

À lire aussi
Les pages d'un dictionnaire (illustration) mots
Faut-il se tutoyer ou se vouvoyer ?

Sylvie m’a elle aussi adressé une question sur le participe passé de faire. "Un titre sur un magazine de décoration m'a interrogée", m’écrit-elle. Le titre en question est : "Une biblio(thèque) faite maison". Doit-on accorder fait dans ce cas ?, se demande-t-elle. On dirait donc aussi 'Un gâteau fait maison - des pâtisseries faites maison ?'".

Cette formulation est exacte puisque "fait maison", c’est une abréviation de "fait à la maison", et c’est même pour cette raison qu’on accorde fait, mais jamais le mot maison dans cette expression. Dans "des pâtisseries faites maison", il faut mettre un S à faites et pas de S à maison.

"Un sac fait main, une sacoche faitE main", c’est pareil, ça s’accorde, "des meubles faits main", on accorde faits au pluriel avec meubles. En revanche main reste au singulier. Ces meubles ont certes été faits avec les deux mains mais "fait main" est un raccourci, une abréviation de l’expression "fait à LA main".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mots Orthographe Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants