1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Thomas Pesquet sur RTL : "Oui, je suis candidat à la Lune"
4 min de lecture

Thomas Pesquet sur RTL : "Oui, je suis candidat à la Lune"

INVITÉ RTL - Après six mois à bord de l'ISS, le Français revient sur RTL sur son expérience en orbite, ses premières sensations de retour sur la Terre et ses prochains objectifs d'astronaute.

Thomas Pesquet au centre spatial de l'ESA à Cologne
Thomas Pesquet au centre spatial de l'ESA à Cologne
Crédit : AFP
Thomas Pesquet était l'invité de RTL soir mardi 16 novembre
12:03
Julien Sellier

Revenu sur Terre depuis une semaine, Thomas Pesquet est actuellement à Cologne (Allemagne), au centre européen des astronautes de l'ESA, où il se réadapte progressivement à la vie terrestre. Ce mardi 16 novembre, l'astronaute français est revenu sur RTL sur sa dernière mission à bord de la Station spatiale internationale, son périlleux voyage retour et sur ses premières sensations après six mois passés en orbite.

Après un premier report du voyage en raison de mauvaises conditions météo, Thomas Pesquet et ses trois coéquipiers ont quitté la Station lundi 8 novembre et ont amerri plusieurs heures plus tard au large de la Floride. "Ce retour c'est un peu le tour de manège ultime, avec un freinage qui vous écrase pendant plusieurs minutes, une succession d'événements plutôt dynamiques, les parachutes qui s'ouvrent, la capsule qui se balance et puis ensuite on frappe la surface de la mer. C'est très physique", explique l'ingénieur de formation.

"Fatigué" mais "soulagé" d'avoir rallié la Terre sans encombre, Thomas Pesquet doit désormais se réadapter progressivement à la vie normale. "Je me réhabitue plutôt mieux qu'après la première mission. Sur la première mission, ça s'était bien passée, mais il m'avait fallu quand même une petite douzaine d'heures pour pouvoir marcher sans avoir le vertige et me tenir droit sans avoir trop mal au dos. Ça va beaucoup plus vite cette fois-ci. Je ne sais pas exactement pourquoi. Peut-être qu'il y a une espèce de mémoire du corps", confie l'astronaute.

De retour sur Terre, le Français a aussi renoué avec les plaisirs "des petits conforts basiques", comme la douche, impossible en orbite du fait de l'absence de gravité, mais aussi simplement le fait de se tenir assis ou allongé dans un lit. "Avoir cette sensation du corps qui repose sur quelque chose, c'est plutôt sympa, résume-t-il. C'est rafraîchissant de redécouvrir toutes ces sensations à l'âge adulte".

"Tout le monde pâtit" du tir de missile test de la Russie

Cette deuxième mission a permis à Thomas Pesquet d'assumer davantage de responsabilités dans la Station spatiale. Il est devenu le premier français à en prendre le commandement du 4 octobre au 8 novembre. Un poste qui lui confère l'autorité pour prendre les décisions en cas d'urgence, comme il a pu l'expérimenter le 15 octobre lors d'une perte de contrôle momentanée du vaisseau. 

À écouter aussi

"C'est une chorégraphie qui se met en place assez rapidement, explique le Français. C'est comme dans le cockpit d'un avion. On est entraîné, on a des procédures. Ça revient un peu naturellement, comme un réflexe. Il faut juste donner un peu le tempo, tout ça, répartir les rôles de manière efficace et veiller à la communication avec le centre de contrôle. Mais au final, les choses se sont plutôt bien passées" malgré "une ou deux secondes d'appréhension et de stress". 

Le Français a également évoqué le tir de missile antisatellite russe qui a mis en danger les actuels occupants de la Station dans la nuit de lundi à mardi. "On ne parle pas d'un nuage de débris qui a frôlé l'ISS, mais ce n'est quand même pas une situation dans laquelle on a envie de se trouver régulièrement. Et c'est pour ça qu'on a normalement des accords entre les sites, entre les agences et on va dire des règles, même si elles sont non écrites, qui font en sorte qu'on essaye de pas faire proliférer ce de débris en orbite parce que, au final, c'est tout le monde qui en pâtit".

Objectif Lune

À bord de l'ISS, l'astronaute était aux premières loges pour observer les conséquences du changement climatique, qu'il a notamment évoqué lors d'un entretien avec le président Emmanuel Macron depuis la Station. "Les tempêtes tropicales et les cyclones qui se suivent un peu à la queue leu leu dans le golfe du Mexique et dans l'Atlantique Sud. Quand il y en a un qui touche terre, il y en a déjà un autre qui est en train de se former dans les eaux chaudes du golfe du Mexique", résume-t-il.

La rédaction vous recommande

Et maintenant ? Après deux missions à bord de l'ISS, Thomas Pesquet a peu de chances de retourner dans la Station qui tirera sa révérence dans les prochaines années. L'astronaute est tout naturellement tourné vers un nouvel objectif, la Lune, prochain horizon de la conquête spatiale avec la mise en service de la future station spatiale Gateway. "Oui, je suis candidat, mais je pense qu'on est tous candidats. Mes collègues européens ont aussi levé la main. Il va falloir faire un choix et ce ne sera pas moi qui le ferait (...) Je vais avoir à coeur d'apporter ma petite pierre à l'édifice, en espérant bien sûr peut être faire partie des équipages qui partiront en destination de la Lune dans quelques années".

La conquête de l'espace est également au cœur du nouveau podcast réalisé par RTL et l'Agence spatiale européenne, "La Fabrique de l'espace", dans lequel des astronautes, des ingénieurs et des scientifiques racontent comment, jour après jour, sur Terre, ils "font" l’espace dans de longs entretiens avec Jules Grandsire, de l’Agence spatiale européenne.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/