1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. L'ISS menacée par un tir antisatellite russe : ce que l'on sait sur la situation
2 min de lecture

L'ISS menacée par un tir antisatellite russe : ce que l'on sait sur la situation

Le test d'une arme antisatellite mené par la Russie a généré des milliers de débris orbitaux qui ont contraint les occupants de l'ISS à se réfugier dans leurs vaisseaux. Les États-Unis accusent Moscou d'avoir mis en danger l'ISS.

La Station spatiale internationale
La Station spatiale internationale
Crédit : AFP/Nasa
Benjamin Hue & AFP

C'est une démonstration de force qui aurait pu très mal tourner. Dans la nuit du 14 au 15 novembre, la Russie a réalisé un tir de missile antisatellite qui a généré des milliers de débris orbitaux qui ont directement menacé les occupants de la Station spatiale internationale en orbite à environ 402 km au-dessus de la Terre. 

Ce mardi 15 novembre, au matin, les astronautes de l'ISS sont en sécurité. Mais ils ont dû interrompre leurs activités lundi, fermer les écoutilles des modules radiaux de la Station et prendre refuge dans leurs capsules spatiales afin de se préparer à une éventuelle évacuation d'urgence, un événement rarissime. 

La Station spatiale passe au travers ou près du nuage de débris toutes les 90 minutes, a précisé la Nasa dans un communiqué. Filant à plus de 28.000 km/h, elle risquerait d'être fortement endommagée en cas de collision.

Selon l'astronome Jonathan McDowell interrogé par l'AFP, l'objet visé par la Russie pourrait être le satellite Cosmos 1408, inactif depuis plus de trente ans. Certains débris provoqués par ce test se désintégreront en entrant dans l'atmosphère dans les mois qui viennent, mais d'autres pourraient rester en orbite jusqu'à pendant dix ans, venant s'ajouter aux très nombreux satellites qui peuplent déjà cet espace.

Tempête diplomatique

À écouter aussi

L'incident a généré une petite tempête diplomatique lundi soir. Les États-Unis ont accusé la Russie d'avoir mené un tir de missile antisatellite "dangereux et irresponsable". "Ce test a jusqu'ici généré plus de 1.500 de débris orbitaux traçables, et va probablement générer des centaines de milliers de morceaux plus petits de débris orbitaux", a regretté le chef de la diplomatie américaine.

Le patron de la Nasa s'est déclaré "scandalisé" par une action "irresponsable et déstabilisatrice". "Il est impensable que la Russie mette en danger non seulement les astronautes américains et des partenaires internationaux dans l'ISS, mais aussi ses propres cosmonautes", a déclaré Bill Nelson dans un communiqué.

L'agence spatiale russe a assuré mardi que la sécurité de l'ISS était sa priorité. "Seuls des efforts communs de toutes les puissances spatiales pourront assurer une coexistence aussi sûre que possible et les opérations dans le domaine spatial", a indiqué Roscosmos. Mais cet incident ne manquera pas de relancer les craintes de voir l'espace se transformer en un champ de bataille entre les grandes puissances. De nombreux experts réclament une plus grande régulation face à ces risques.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/