1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Violences urbaines : Marine Le Pen réclame la "neutralisation des racailles"
2 min de lecture

Violences urbaines : Marine Le Pen réclame la "neutralisation des racailles"

Cette déclaration de la présidente du Rassemblement National (RN) fait suite aux heurts qui ont eu lieu dans plusieurs quartiers sensibles en Île-de-France et en Alsace ces derniers jours.

Marine Le Pen en meeting à Villeblevin, dans l'Yonne, le 21 mai 2019
Marine Le Pen en meeting à Villeblevin, dans l'Yonne, le 21 mai 2019
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Quentin Marchal & AFP

Après les nouvelles violences urbaines dans plusieurs villes de France, Marine Le Pen a réclamé, ce mardi 21 avril, la "neutralisation des racailles". La présidente du Rassemblement National (RN) a également accusé "l'État macronien" d'avoir offert un "renfort insensé" à la délinquance "en libérant des milliers de détenus".

La tension est montée d'un cran ces derniers jours entre forces de l'ordre et habitants de quartiers sensibles après l'accident, samedi 18 avril, d'un motard à Villeneuve-la-Garenne, dans le département des Hauts-de-Seine. Un accident impliquant la police et dont les circonstances demeurent encore floues.

Lors de ces tensions urbaines, neuf personnes ont été interpellées dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 avril,  dans l'agglomération parisienne, a-t-on appris auprès de la préfecture de police de Paris. Dans le reste de la France, quatre personnes ont été interpellées dans la nuit après des échauffourées dans deux quartiers de Strasbourg, a-t-on appris de source policière.

"L'heure est au désarmement des racailles"

Après "les insupportables scènes de guérilla urbaine qui ont eu lieu hier dans toute la France", "l'heure n'est plus aux bons sentiments, aux excuses et aux politiques de la ville ruineuses : l'heure est au désarmement des racailles, à leur punition et à leur neutralisation", a écrit sur Twitter Marine Le Pen.

À lire aussi

"En libérant des milliers de détenus, Mme Belloubet a donné des ailes à la voyoucratie qui caillasse nos forces de l’ordre et pompiers dans des centaines de cités. L’Etat macronien n’a pas seulement renoncé à combattre la délinquance : il lui a offert un renfort insensé", a accusé la présidente du Rassemblement National sur le réseau social.

D'autres réactions dans les rangs de la classe politique font également suite à ces violences urbaines. Le député Les Républicains (LR) des Alpes-maritimes Éric Ciotti appelle "à l'intervention de l'armée et à un couvre-feu" sur Twitter. Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a de son côté estimé que "rien n'excuse ces scènes de guérillas à Villeneuve-La-Garenne. [...] Exigeons la tolérance zéro pour ces voyous, faisons-nous enfin respecter", a écrit dès sur Twitter.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/