4 min de lecture Nicolas Hulot

VIDÉOS - Nicolas Hulot : les 6 points à retenir de "L'Émission Politique"

ÉCLAIRAGE - L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire souhaite que le gouvernement mette fin au "matraquage fiscal" dont sont victimes les Français.

Nicolas Hulot lors de "L'Émission Politique" du 22 novembre 2018
Nicolas Hulot lors de "L'Émission Politique" du 22 novembre 2018 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Il a démissionné car il ne se retrouvait plus dans la politique environnementale. Nicolas Hulot n'a pas dit son dernier mot pour autant. L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire est sorti du silence après trois mois de diète médiatique.

Depuis son départ du gouvernement d'Édouard Philippe, la question de l'écologie est de plus en plus présente dans l'actualité et dans les mots employés par l'exécutif. Une marche pour le climat avait été organisée dans toute la France. Et depuis, les "gilets jaunes" manifestent leur colère à cause de la hausse du prix des carburants. 

Nicolas Hulot n'a pas non plus coupé le cordon avec Emmanuel Macron. Le président de la République confiait lui avoir parlé au téléphone. Édouard Philippe l'a appelé à réagir à la hausse de la taxe carbone, taxe qu'il a portée depuis 2007. C'est désormais chose faite, l'écologiste s'est longuement exprimé lors de L'Émission Politique de France 2, ce jeudi 22 novembre.

1. "Aucun regret" après sa démission

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 3 mai 2019 (Illustration) gouvernement
CETA : Emmanuel Macron tacle la prise de position de Nicolas Hulot

L'ancien ministre est revenu sur la séquence inédite où il annonce sa démission, en direct sur France Inter, sans en avoir préalablement informé Emmanuel Macron et Édouard Philippe. 

Avait-il prévu son acte ? "Non, je sais que ça peut paraître un peu difficile à croire. La nuit qui a précédé pour un ensemble de raisons, j’ai envisagé cette hypothèse (...) En rentrant dans le studio, c’est sorti tout seul. À partir du moment où je restais, je cautionnais. Ensuite, j’étais triste et en même temps libre", a-t-il expliqué.

Nicolas Hulot indique avoir "une estime, presque une amitié pour le président de la République et du respect pour le premier ministre". Pour lui, son passage au gouvernement et sa démission sont "l'histoire d’une incompréhension, avec le chef de l'État, on ne mesurait pas la même gravité".

2. "Un accompagnement social digne de ce nom" pour la taxe carbone

Nicolas Hulot a porté le principe de la taxe carbone dès 2007, auprès de Nicolas Sarkozy. La hausse prévue en janvier a déclenché le mouvement des "gilets jaunes". Que pense-t-il de la situation actuelle ? L'écologiste assume le principe de la taxe mais veut un "accompagnement social digne de ce nom"

Et d'ajouter : "Je me suis battu, et notamment les semaines qui ont précédé mon départ, pour qu'on change complètement d'échelle dans l'accompagnement social de la transition énergétique et écologique, avec des propositions concrètes. Je n'ai pas été entendu", a déclaré l'ancien ministre de la Transition écologique trois mois après sa démission. 

3. Un plan Marshall pour l'écologie

L'Europe est l'une des clés de la solution énergétique et écologique. "C'est un effort de guerre qu'il faut faire, un plan Marshall. L'Europe peut le faire et elle a tout intérêt à le faire. Sinon, on va le payer plein pot. Nos démocraties vont s'effondrer", a expliqué Nicolas Hulot.

Au delà de l'Europe, l'ancien ministre s'est montré très critique envers Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien, qui envisage de sortir de l'accord de Paris. "Au moment où on aurait besoin d'avoir des Mandela partout, on a des Trump, on a ce président (...) On cherche les bonnes nouvelles".


L'écologiste ajoute : "Nous sommes dans une démocratie qui est très fatiguée et qu'il faut rapprocher les citoyens des décisions politiques. Nos institutions, nos démocratie, ne sont pas adaptées à la précipitation du temps et aux enjeux universels".

4. L'appel de Juliette Binoche

Juliette Binoche était l'invitée surprise de L'Émission Politique. À Nicolas Hulot, elle lance : "Tenez bon !". L'actrice, engagée pour la préservation de l'environnement, estime que "sa démission est un détonateur de beaucoup de conscience, le fait qu'il ait baissé les bras parce qu'il ne pouvait pas avancer, nous a fait baisser les bras. Dans ce gouvernement, il était tout seul, aujourd'hui il ne l'est pas. On ne peut plus être patient, rester à regarder la télévision, il faut aller dans la rue, faire tout ce qu'on peut et agir".

5. Exit les européennes

Nicolas Hulot a déclaré qu'il ne soutiendrait aucune liste aux élections européennes, se disant "disponible (pour agir) mais pas dans le champ politique traditionnel". Quant à une éventuelle candidature au scrutin présidentiel de 2022, c'est "un fantasme de journaliste"

6. Fermer six réacteurs nucléaires d'ici 2028

Emmanuel Macron doit exposer, mardi 27 novembre, ses choix en matière d'énergie, notamment sur le nucléaire, en vue de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). "Attendons de voir, a dit Nicolas Hulot. Le 50% de nucléaire n'est pas remis en cause, et pour moi c'est un marqueur important"

La loi prévoit de ramener la part du nucléaire dans la production électrique à 50% (71% aujourd'hui), mais le gouvernement a fait passer fin 2017 l'échéance à 2030 ou 2035 au lieu de 2025 initialement. "2035 c'est bien, à condition qu'on ait un calendrier, un échéancier, qu'on nomme les réacteurs. Qu'il y en ait au moins six d'ici 2028, plus Fessenheim, et qu'on ait fermé les 4 centrales à charbon"

Mais "si on le fait à la fin de la PPE ou dans les trois dernières années, comme certains le préconisent, je vous fiche mon billet qu'on ne le fera pas", a-t-il ajouté. Le passage de 2025 à 2035, "je l'assume car on avait pris trop de retard, et sauf à se mettre dans des problèmes de sécurité d'approvisionnement, ce n'était pas jouable", a-t-il encore dit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Hulot Écologie France Télévisions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795673080
VIDÉOS - Nicolas Hulot : les 6 points à retenir de "L'Émission Politique"
VIDÉOS - Nicolas Hulot : les 6 points à retenir de "L'Émission Politique"
ÉCLAIRAGE - L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire souhaite que le gouvernement mette fin au "matraquage fiscal" dont sont victimes les Français.
https://www.rtl.fr/actu/politique/videos-nicolas-hulot-les-6-points-a-retenir-de-l-emission-politique-7795673080
2018-11-22 23:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dPAR6DTPHnyaP7JvFXdO2g/330v220-2/online/image/2018/1122/7795673499_nicolas-hulot-lors-de-l-emission-politique-du-22-novembre-2018.jpg