1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brésil : l'élection de Jair Bolsonaro, une catastrophe pour l'environnement
1 min de lecture

Brésil : l'élection de Jair Bolsonaro, une catastrophe pour l'environnement

L'Amazonie, poumon vert du monde, risque de souffrir les conséquences de l'élection du nouvel président brésilien.

Le président brésilien Jair Bolsonaro
Le président brésilien Jair Bolsonaro
Crédit : RICARDO MORAES / POOL / AFP
Brésil : l'élection de Jair Bolsonaro, une catastrophe pour l'environnement
01:51
Brésil : l'élection de Jair Bolsonaro, une catastrophe pour l'environnement
01:51
Virginie Garin

Jair Bolsonaro est le nouvel homme fort du Brésil. Le candidat d'extrême droite a été élu président haut la main dimanche 28 octobre, avec 55,15% des voix, contre 44,85% pour son adversaire de gauche Fernando Haddad. Son accession au pouvoir est une catastrophe pour les défenseurs de l'environnement. L'Amazonie, poumon vert de la planète, risque en effet de souffrir sous sa présidence.

Car Jair Bolsonaro a annoncé la couleur : il va fondre le ministère de l’Environnement dans celui de l'Agriculture et compte nommer à sa tête un ministre issu des industries alimentaires. Pendant la campagne électorale, le candidat a été soutenu par les grands  propriétaires terriens et l'industrie de l'agrobusiness. Il devrait donc revenir en arrière sur tout ce qui protégeait encore l'Amazonie.

La forêt risque de devenir un grand champ de soja. Le président Lula, aujourd'hui en prison, avait pourtant réussi à freiner la déforestation, au contraire de ses prédécesseurs. Au Brésil, les arbres sont coupés pour laisser place à des prairies. Le but ? Faire pousser du soja, inonder le monde de bœuf à bas coût et cuir des protéines végétales pour le bétail.

"S'il est élu, ce sera le début de la fin pour l'Amazonie"

"S'il est élu, ce sera le début de la fin pour l'Amazonie", avait prévenu Fernando Haddad, son opposant pendant la campagne. C'est désormais chose faite. Jair Bolsonaro veut aussi relancer la construction de centrales hydroélectriques, ce qui suppose d'ériger d'immenses barrages qui vont détruire la forêt et obliger des centaines de milliers de personnes a se déplacer.

À écouter aussi

Jair Bolsonaro considère en outre que les agences publiques qui contrôlent les règles environnementales sont nuisibles à ceux qui veulent produire. Sur ce sujet, le Brésilien va très bien s'entendre avec Donald Trump. Il a  même menacé il y a deux mois de sortir de l'accord de Paris s'il était élu.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/