3 min de lecture La France insoumise

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon : "Tout est outrance chez lui", selon Alba Ventura

ÉDITO - Jean-Luc Mélenchon a mis en cause "la campagne de second tour" de Farida Amrani, la candidate FI défaite dans la législative partielle de l'Essonne, "faite sur le thème d'une soi-disant 'gauche rassemblée'".

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Jean-Luc Mélenchon : "Tout est outrance chez lui", selon Alba Ventura Crédit Image : IROZ GAIZKA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Après les ennuis judiciaires, voilà les ennuis électoraux. La candidate de la France insoumise, Farida Amrani, a été sèchement battue, dimanche 25 novembre, dans l'ancienne circonscription très symbolique de Manuel Valls, lors de la législative partielle d'Évry. Comment faut-il interpréter cette défaire ? C'est un coup dur pour Jean-Luc Mélenchon ?

C’est un désaveu. D’abord parce qu’effectivement, c’était le fief de Manuel Valls. Je peux vous dire que le barcelonais se frisait les moustaches dimanche soir, lui qui n’avait gagné que d’une courte tête en juin 2017, dans une ambiance délétère, a pris sa revanche par procuration grâce à son successeur et ami François Chouat qui obtient plus de 59%. Alors que la candidate insoumise était soutenue par toute la gauche.

Puis, c’est un désaveu en raison de l’abstention qui a été massive : 83%. Alors, vous me direz, ce n’est bon pour  personne. Mais Jean-Luc Mélenchon a pris cette excuse pour justifier la défaite : "L’abstention a étouffée les voix de l’opposition populaire".

À lire aussi
Adrien Quatennens, député de La France insoumise Emmanuel Macron
Les actualités de 7h30 - Annonces de Macron : "Le compte n'y est pas", juge Quatennens

Son électorat lui fait défaut

Mais la vérité, c’est que cette opposition populaire. Ils ont surtout eu du mal à la mobiliser. Comme ils avaient eu du mal à mobiliser en septembre dernier lors de la partielle sur l’Île de la Réunion. Là-bas, la France insoumise recueillait généralement quelque 4.000 voix, elle n’en a engrangé que 1.000, cette fois.

C’est peu dire que le parti de Jean Luc Mélenchon est à la peine que son électorat lui fait défaut, (alors c’était une élection partielle, on verra aux européennes) mais rappelons quand même, que depuis juin 2017, La France insoumise n’a remporté aucune législative partielle

À n’être que dans la caricature, on ne capitalise pas

Ça s’explique parce que Jean-Luc Mélenchon n’est plus que dans la contestation. Son programme ne se résume plus qu’à appeler à "l’insurrection populaire". Tout est outrance chez lui. Il s’est ridiculisé. Souvenez-vous, au moment de la perquisition de son domicile et des locaux de la France Insoumise : "Ma personne est sacrée" a laissé des traces.

À n’être que dans la caricature, on ne capitalise pas. Regardez hier, il annonce grandiloquent qu’il va boycotter le discours d’Emmanuel Macron ce matin à l’occasion de l’installation du Haut Conseil au Climat, pour s’opposer au président et pour marquer sa solidarité avec les "gilets jaunes". C’est son droit. 

Le problème de Jean-Luc Mélenchon, c’est qu’il semble incapable de devenir un grand leader d’opposition

Alba Ventura
Partager la citation

Sauf que pour les "gilets jaunes", cette solidarité c’est aussi le signe d’arrières-pensées politiques. Les "gilets jaunes" ne sont pas dupes que le patron de la France Insoumise fait la course avec Marine Le Pen, mais aussi avec Laurent Wauquiez et Nicolas Dupont-Aignan, même si Mélenchon prétend soutenir "les fâchés pas les fachos".

Vous savez, le problème de Jean-Luc Mélenchon, c’est qu’il semble incapable de devenir un grand leader d’opposition. Alors que le contexte devrait lui être favorable : la gauche est en lambeaux ; le Parti communiste est éteint ; le PS est au minimum vital... Bref, c’est un champ de ruines. 

Mais au milieu de cette dévastation politique, Jean-Luc Mélenchon n’arrive pas à construire et surtout il apparaît comme "trop" : trop démago, trop violent, trop poujado, trop d’égo, trop de Vénézuela, trop de contradictions... Il y a chez lui quelque chose de "trop" qui ne passe pas...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise Jean-Luc Mélenchon Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795715751
VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon : "Tout est outrance chez lui", selon Alba Ventura
VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon : "Tout est outrance chez lui", selon Alba Ventura
ÉDITO - Jean-Luc Mélenchon a mis en cause "la campagne de second tour" de Farida Amrani, la candidate FI défaite dans la législative partielle de l'Essonne, "faite sur le thème d'une soi-disant 'gauche rassemblée'".
https://www.rtl.fr/actu/politique/video-jean-luc-melenchon-tout-est-outrance-chez-lui-selon-alba-ventura-7795715751
2018-11-27 07:46:22
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1jbx7lb9PPsqK7QQK3ECpQ/330v220-2/online/image/2018/1127/7795716000_jean-luc-melenchon-le-8-novembre-2018.jpg