1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Tribune de "militaires" : Castex dénonce une "manœuvre de l'extrême droite"
2 min de lecture

Tribune de "militaires" : Castex dénonce une "manœuvre de l'extrême droite"

Le Premier ministre a fustigé la publication d'une nouvelle tribune de militaires dans "Valeurs actuelles" et critiqué l'anonymat de ses signataires.

Le Premier ministre Jean Castex le 20 avril 2021.
Le Premier ministre Jean Castex le 20 avril 2021.
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Quentin Marchal & AFP

Le Premier ministre Jean Castex a qualifié de "manœuvre politique" de "l'extrême droite" une nouvelle tribune de militaires en activité mais anonymes publiée par Valeurs Actuelles. Cette dernière est soutenue par une partie de la droite et Marine Le Pen qui alerte sur le risque d'une "guerre civile" en France.

Ce texte, publié dans la soirée du dimanche 9 mai, sous forme de pétition par Valeurs Actuelles, paraît moins de trois semaines après la publication, dans le même hebdomadaire, d'une première tribune de généraux, dont certains sont menacés de sanctions. Ils dénonçaient le "délitement" de la France et se disaient prêts à "soutenir les politiques" qui œuvreraient contre.

Cette fois, ceux qui se présentent comme des militaires "récemment entrés dans la carrière" et dont certains ont "connu le feu ennemi" au Mali, en Afghanistan ou en Centrafrique, dénoncent ce qu'ils perçoivent comme "la guerre civile (qui) couve". Mais on ne connaît ni le nombre ni l'identité de ces militaires qui lancent un appel à "la survie" du pays.

"C'est une tribune politique d'extrême droite, appelons un chat un chat", s'est insurgé Jean Castex dans les colonnes du Parisien, avant de critiquer l'anonymat des signataires. "Qu'ils s'affichent et qu'ils assument s'ils considèrent que l'essentiel est en jeu", a-t-il insisté, tout en exprimant sa "confiance dans l'Armée".

Une "grossière machination politique" selon Florence Parly

À lire aussi

Florence Parly a également réagi à la publication de cette tribune, ce lundi 10 mai. La ministre des Armées a dénoncé des propos qui divisent et fracturent dans "un moment où la France a besoin de se réunir, de se retrouver".

"Cette tribune est anonyme, il est difficile d’engager un débat avec des gens dont on n'en sait pas qui ils sont. (...) Elle relève de mon point de vue d’une grossière machination politique" a également affirmé Florence Parly.

"Vous aurez certainement constaté que cette tribune utilise toute la rhétorique, le vocabulaire, le ton, les références qui sont celles de l’extrême droite", a-t-elle ajouté. "Nous venons de passer une crise sanitaire très difficile. Rien n’est pire que de vouloir abîmer les valeurs de la République" a estimé Florence Parly.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/