1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Tribune de militaires : "Une prise de pouvoir est de l'ordre du fantasme", selon Eric Brunet
2 min de lecture

Tribune de militaires : "Une prise de pouvoir est de l'ordre du fantasme", selon Eric Brunet

ÉDITO - Pour le chroniqueur sur RTL, l'idée d'un coup d'État militaire relève du fantasme et cette tribune répond d'un besoin d'ordre chez une partie des Français.

François Lecointre, le chef d'état-major des armées
François Lecointre, le chef d'état-major des armées
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Tribune de militaires : "Une prise de pouvoir est de l'ordre du fantasme", selon Eric Brunet
07:00
Tribune de militaires : "Une prise de pouvoir est de l'ordre du fantasme", selon Eric Brunet
07:00
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Eric Brunet

Mercredi 28 avril, le Premier ministre Jean Castex a dénoncé la tribune des militaires parue dans Valeurs Actuelles et déploré la récupération politique faite par Marine Le Pen. C'est vrai que plusieurs personnalités politiques ont vu dans cette tribune un appel à la sédition. En cause ce passage équivoque : "Si rien n'est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société provoquant au final une explosion et une intervention de nos camarades d'active". 

L'ambiguïté a été accentuée par la date de publication de la tribune sur le site de Valeurs Actuelles : le 21 avril, jour d'anniversaire dès 60 ans du putsch militaire d'Alger. J'aime bien les passerelles historiques mais celle-ci ne tient pas la route. Déjà pour des raisons de contexte. Il y a soixante ans, l'armée française occupait une place centrale dans le monde : c'était la guerre froide, de nombreux pays étaient dirigés par des militaires : De Gaulle, Tito, Franco. Et puis il y avait des coups d'État sans arrêt, comme en Grèce, au Brésil.

Une comparaison avec le putsch d'Alger malvenue

Et puis surtout, comparons le profil des putschistes : dans la tribune de Valeurs Actuelles, il n'y a aucun général 5 étoiles. Ce sont des généraux sans influence, souvent à la retraite qui ont quitté le service actif souvent depuis longtemps.

Dans les putschistes de 1961, il y avait le général Salan, le militaire le plus décoré de France et qui avait été le commandant des opérations en Algérie. Il y avait le général Challe, ancien commandant de l'OTAN, et les généraux Jouhaud et Zeller, chefs d'état major de l'armée de l'air et de l'armée de terre. Les putschistes avaient avec eux les légionnaires du premier régiment étranger de parachutiste, ceux qui prendront le contrôle d'Alger. C'était à cette époque là, l'aristocratie de l'armée française.

À lire aussi

Ça s'est soldé par un fiasco, mais on a craint que les militaires factieux atterrissent dans les aérodromes de la métropole. Il y avait même des chars qui avaient été disposés en 1961 devant l'Assemblée nationale. Ne mélangeons pas tout, aujourd'hui une prise de pouvoir par  l'armée est de l'ordre du fantasme. Quant à la tribune publiée dans Valeurs Actuelles, elle répond avant tout à un désir du retour de l'ordre d'une partie des Français, comme en témoigne d'ailleurs la popularité du général De Villiers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/