1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Une nouvelle tribune de militaires publiée "pour la survie de notre pays"

Une nouvelle tribune de militaires publiée "pour la survie de notre pays"

Une nouvelle tribune de militaires a été publiée dimanche soir, cette fois-ci ouverte aux signatures, moins de trois semaines après la première qui avait déclenché une vive controverse.

Des militaires français (illustration)
Des militaires français (illustration)
Crédit : M.ASTAR/SIPA
Nicolas Barreiro
Journaliste

L'hebdomadaire Valeurs Actuelles a publié dimanche une nouvelle tribune de militaires "pour la survie de notre pays". Lancée par des militaires d'active, elle est ouverte aux signatures. Elle en compte déjà plus de 30.000 selon un tweet du magazine.

"Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois, d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays", écrivent les auteurs dans ce texte adressé à Emmanuel Macron, aux ministres, aux parlementaires et aux officiers généraux. Les auteurs disent être "entrés récemment dans la carrière" et précisent qu'ils ne peuvent pas "réglementairement" s'exprimer "à visage découvert".

"Nous sommes de ce que les journaux ont nommé 'la génération du feu'. Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire", écrivent-ils pour se présenter.

"Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol", disent les auteurs .

À lire aussi

"Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/