1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Top Chef 2021" : les coulisses du tournage avec Barbara Pompili
3 min de lecture

"Top Chef 2021" : les coulisses du tournage avec Barbara Pompili

La ministre de la Transition écologique a dégusté les créations des candidats. Ces derniers ont dû relever le défi de créer un plat engagé, s'inscrivant dans une démarche écologiste.

La ministre Barbara Pompili dans l'épisode 9 de "Top Chef"
La ministre Barbara Pompili dans l'épisode 9 de "Top Chef"
Crédit : Marie ETCHEGOYEN/M6
Marie-Pierre Haddad

À première vue, la cuisine et la politique sont deux domaines bien distincts. Mais l'émission Top Chef tente un mélange des genres. Lors de l'épisode diffusé mercredi 7 avril sur M6, les candidats ont dû relever le défi de créer "un plat engagé pour la défense de l'environnement". Une "épreuve verte" sous la houlette du chef trois étoiles Mauro Colagreco et de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, organisé au sein de son ministère.

Après avoir défendu le projet de loi Climat à l'Assemblée, c'est un tout autre rôle qu'endosse Barbara Pompili en dégustant les plats des candidats. Les participants, visiblement inspirés pour cette épreuve engagée, ont ainsi fait passer de nombreux messages. Pollution, surpêche, pesticides, marée noire... Tous ces éléments se sont retrouvés dans des plats plus imaginatifs les uns que les autres. 

Comment s'est déroulé le tournage ? Le producteur de l'émission Romuald Graveleau raconte les coulisses de cet épisode à RTL.fr

Un protocole sanitaire strict

"Le tournage a eu lieu pendant le deuxième confinement, au mois de novembre. Nous avons choisi de l'effectuer au ministère de la Transition écologie parce que ce lieu symbolise selon nous l'engagement écologique en France. Barbara Pompili s'est prêtée à l'exercice lors de la dégustation des plats. Ses avis concordaient d'ailleurs avec celui du chef Mauro Colagreco", souligne-t-il. 

À lire aussi

Pour rappel, lors de la précédente saison une épreuve consacrée aux enjeux environnementaux avait eu lieu à la Fondation Good Planet créé par le photographe Yann Arthus-Bertrand. 

Un protocole sanitaire strict "d'une vingtaine de pages" a été "validé par le ministère de la Santé", explique Romuald Graveleau. "Des kits sanitaires avec des masques FFP2 et du gel hydroalcoolique a été distribué à toutes les personnes présentes sur le tournage. Des tests réguliers ont été pratiqués sur les candidats, les membres du jury, les équipes techniques et aussi Barbara Pompili", détaille-t-il.

Une démarche qui s'inscrit dans la volonté de "Top Chef" de réduire son empreinte écologique

Un protocole écologique a aussi été mis en place. "Nous essayons d'avoir une empreinte écologique amoindrie. Des gourdes ont été distribués et le plastique à usage unique a été banni", nous explique le producteur de l'émission.

Les plats créés et défendus par les candidats ont eu une résonnance particulière pour la ministre de la Transition écologique, notamment celui de Sarah. La candidate a choisi de faire déguster au chef Mauro Colagreco et à Barbara Pompili des insectes. "Travailler autour de l'écologie, c'est un thème qui m'inspire. On peut exprimer un vrai message à travers la nourriture. À travers ce plat, je veux dénoncer la sur-utilisation des pesticides et insecticides dans l'agriculture. C'est un message qui me parle beaucoup", a expliqué la candidate. 

Un sujet qui s'était révélé explosif pour Barbara Pompili peu de temps après sa nomination à la tête du ministère de la Transition écologique. En août 2020, le gouvernement a décidé de d'autoriser à nouveau les néonicotinoïdes, aussi appelés "insecticides tueurs d'abeilles". Une décision défendue par l'exécutif qui voulait ainsi soutenir les cultures de betteraves. Mais ce fut un revers pour Barbara Pompili. En 2016 alors secrétaire d'État à la Biodiversité dans le gouvernement de Manuel Valls, elle souhaitait les interdire. 

Le producteur de Top Chef 2021 Romuald Graveleau précise que le ministère n'a pas demandé à visionner les images après le tournage. Un des conseillers de Barbara Pompili a indiqué à franceinfo qu'"apparaître dans cette émission permet à la ministre de parler d’écologie dans des médias dont ce n’est pas le cœur de métier". Comme quoi la cuisine est finalement un sujet hautement politique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/