2 min de lecture Diplomatie

Tensions Iran-États-Unis : "Cette crise illustre les faiblesses de l’Europe", dit Olivier Bost

ÉDITO - Face aux tensions grandissantes entre l'Iran et les États-Unis, l’Europe n’a malheureusement pas beaucoup d’influence.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Tensions Iran-États-Unis : "Cette crise illustre les faiblesses de l'Europe", dit Olivier Bost Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Sarah Ugolini

Que peut faire l’Europe pour éviter l’escalade avec l’Iran ? Emmanuel Macron multiplie les entretiens. Mardi 7 janvier, il s’est notamment entretenu avec le président iranien Hassan Rohani. Vendredi, les chefs des affaires étrangères de l’Union européenne se retrouveront à Bruxelles mais selon moi, l’Europe n’a malheureusement pas beaucoup d’influence.

Cette crise illustre une fois de plus les faiblesses de l’Europe. L’Europe n’a pas de diplomatie, en tout cas réactive et organisée. C’est de la diplomatie au coup par coup, à quelques-uns et dans l’urgence. On l’a vu, lundi, avec la réaction des dirigeants français, allemand et anglais pour avertir l’Iran sur ses violations du traité nucléaire. C’est de la diplomatie à petite échelle, car elle manque de levier de pression.

L’Europe n’est pas une puissance militaire. On le voit à sa réaction quand Donald Trump décide de dessouder le général iranien sans prévenir personne. L’Europe se retrouve devant le fait accompli. Pour dire les choses franchement, elle ne peut rien faire sans les États-Unis. Notre dépendance est totale pour intervenir dans ces régions.

L'Europe n’est pas non plus suffisamment politique

Enfin, l’Europe n’est pas non plus suffisamment politique pour imposer des embargos économiques dissuasifs. On le voit dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les États européens cherchent à préserver, chacun dans leur coin, sans coordination, leurs économies des représailles de leurs concurrents.

À lire aussi
Le président français s'est exprimé samedi matin sur le rôle de la Russie et de l'Allemagne dans les affaires internationales lors de la conférence de Munich sur la sécurité. diplomatie
Pour Macron, la Russie va "continuer à essayer de déstabiliser" les démocraties occidentales

Alors finalement, est-ce que tout ce que font les dirigeants européens, et notamment Emmanuel Macron, ne sert à rien ? Regardons la situation telle qu’elle est, les Iraniens sèment la zizanie dans la région en Irak, en Syrie, au Yémen et au Liban. Donald Trump fait du Donald Trump en pleine campagne électorale américaine. Il avait été élu en promettant de retirer les GI de la région, on sait ce que la guerre a de tentant pour un homme en période d’élection.

Le seul résultat de cette escalade pour l’instant, c’est que le pouvoir Iranien est renforcé, qu’il continue de développer le nucléaire et que toute la région déjà instable risque de s’embraser. Le risque concret pour nous, c’est que les jihadistes, l’État islamique, retrouve un peu de force. Face à toutes ces menaces, nos diplomates, dans tout ça, mettent en avant un rôle que l’Europe peut jouer : elle peut encore parler avec tout le monde.

La diplomatie du messager

L' Europe est en effet en mesure de dialoguer avec Donald Trump, avec le dirigeant iranien Rohani, avec le dirigeant turc Erdogan, avec Poutine. Hier, le coup de téléphone entre Emmanuel Macron et Hassan Rohani a permis au président iranien de faire passer un avertissement à Donald Trump. "Les intérêts américains au Moyen-Orient sont en danger", a-t-il dit. C’est utile, c’est la diplomatie du messager et la diplomatie du communiqué.

Vous trouvez ça faible, trop faible ? Oui, Emmanuel Macron avait promis il y a un an, en pleine campagne des européennes, de transformer l’Union. On parlait de leadership, de puissance, de renaissance. Il n’était pas le seul en Europe à promettre du changement.
Le problème, c’est qu’un an plus tard, ce sont des slogans. Il n’y a toujours pas de diplomatie, de coordination militaire, de politique économique. En un mot, pas de puissance européenne pour peser dans les défis du monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Iran États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants