1 min de lecture Moyen-orient

Irak : 22 missiles tirés par l'Iran contre deux bases américaines

22 missiles ont été tirés par l'Iran contre les bases d'Aïn al-Assad et d'Erbil en Irak, utilisées par l'armée américaine, a indiqué mardi soir le Pentagone dans un communiqué.

Des soldats américains, le 29 décembre 2014 (Illustration).
Des soldats américains, le 29 décembre 2014 (Illustration). Crédit : ALI AL-SAADI / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Cinq jours après l'élimination du général Qassem Soleimani, l'Iran a lancé mercredi la riposte contre les Etats-Unis en tirant des missiles contre deux bases abritant des soldats américains en Irak.

Ces raids, revendiqués par Téhéran, marquent un tournant faisant redouter une déflagration généralisée sur le sol irakien, une escalade régionale, voire une guerre ouverte entre Washington et Téhéran.

Quelques heures après cette riposte iranienne, de nombreux avions militaires survolaient Bagdad, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a été informé des frappes visant des installations américaines en Irak et suit la situation "de près", a annoncé mardi soir la Maison Blanche. "L'évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu'ici, tout va bien!", a indiqué dans un tweet le président américain Donald Trump, ajoutant qu'il ferait une déclaration mercredi. 

À lire aussi
Un soldat français en Irak. moyen-orient
Irak : libération de trois otages français de SOS Chrétiens d'Orient

"Nous sommes au courant des informations concernant des attaques contres des installations américaines en Irak. Le président a été informé, suit la situation de près et consulte son équipe de sécurité nationale", a indiqué Stephanie Grisham, porte-parole de l'exécutif américain.

Nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre

Mohammad Javad Zarif
Partager la citation

De son côté, Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, a affirmé que son pays avait mené et "terminé" dans la nuit des représailles "proportionnées". "Nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre", a-t-il insisté.

L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a interdit aux avions civils américains le survol de l'Irak, de l'Iran et du Golfe.

Les cours du pétrole s'envolaient de plus de 4,5% mercredi matin dans les échanges en Asie.

Les Gardiens de la révolution iraniens, l'armée idéologique de la République islamique, ont conseillé à Washington de rappeler ses troupes déployées dans la région "afin d'éviter de nouvelles pertes", et menacé de frapper Israël et "des gouvernements alliés" de l'Amérique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Moyen-orient Diplomatie États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants