3 min de lecture Élections sénatoriales

Sénatoriales 2020 : la droite majoritaire, percée des Verts... Découvrez les résultats

Près de 90.000 grands électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche 27 septembre, afin de renouveler 172 des 348 sièges du Sénat.

Le Sénat (illustration)
Le Sénat (illustration) Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault et AFP

Ce dimanche 27 septembre se sont déroulées les élections sénatoriales en France. Ainsi, 87.000 grands électeurs se sont rendu aux urnes, aux préfectures de leurs départements respectifs. Les maires, les conseillers municipaux, départementaux et régionaux ont désigné les représentants du palais du Luxembourg pour 6 ans, renouvelable tous les 3 ans par moitié.

Les votes se sont clos à 17h30. Sans grande surprise, la droite reste majoritaire au palais du Luxembourg. "Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre", a déclaré dans un communiqué le président du Sénat Gérard Larcher, qui sera candidat à sa succession.

En effet, hormis en 2011, la droite a toujours été en supériorité au Sénat. Dans la majorité sénatoriale ont également été réélus, dès le premier tour, les sénateurs Républicains : Rémy Pointereau dans le Cher, Cédric Perrin dans le Territoire de Belfort, Claude Nougein en Corrèze, Alain Joyandet en Haute-Saône, Jean-Jacques Panunzi en Corse du Sud, Philippe Mouiller dans les Deux-Sèvres, Mathieu Danaud en Ardèche ou encore Daniel Gremillet dans les Vosges.

Du côté des Centristes, ont été réélus Dominique Vérien dans l'Yonne, Philippe Bonnecarrère dans le Tarn, Bernard Delcros dans le Cantal et Evelyne Perrot dans l'Aube. À Gauche, Gisèle Jourda dans l'Aude, Nicole Bonnefoy en Charente, Jean-Jacques Lozach 
dans la Creuse et Franck Montaugé dans le Gers ont eux aussi été réélus.

Création d'un groupe chez les écologistes

À lire aussi
Une lettre d'Amérique États-Unis
États-Unis : carte postale à deux voix entre New York et la Floride

Lors du dépouillement des résultats, la sénatrice EELV Esther Benbassa a annoncé qu'"il y aura un groupe vert au Sénat", avec au moins dix élus. La sénatrice écologiste s'est réjouit d'une "excellente nouvelle pour l'écologie".

À 20 heures, la sénatrice écologiste dénombrait déjà six candidats Verts victorieux. Ces derniers viendraient rejoindre cinq élus déjà en place à la chambre haute : Esther Benbassa, Guillaume Gontard, Ronan Dantec, Joël Labbé et Sophie Taillé-Polian de Générations, afin de former un groupe politique.

"On va pouvoir porter des textes écolos et les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. C'est une étape avant les régionales et les départementales", a fait savoir Esther Benbassa. "Nous commençons à être présents dans les territoires ruraux, alors qu'on nous a souvent reproché d'être des bobos, des élus du centre-ville", a souligné l'élue de Paris.

Jean-Baptiste Lemoyne et François Patriat réélus

Tandis que le parti a subi une défaite lors des élections municipales, La République en marche a eu droit à deux réélections importantes. Le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne et le patron du groupe LaREM François Patriat ont tous deux été réélus sénateurs, respectivement dans l'Yonne et la Côte d'Or. Jean-Baptiste Lemoyne l'a emporté avec 52,6% des suffrages au second tour ce dimanche. Toutefois, le secrétaire d'État ne pourra pas siéger tant qu'il est membre du gouvernement.

De son côté François Patriat a été "élu avec cent voix d'avance", comme il l'a confié à l'AFP. Une réélection qui n'était pas gagnée d'avance puisque cet ancien socialiste était menacé par Colette Popard, proche de François Rebsamen, le maire PS de Dijon.

Première élection d'un nationaliste corse

Ces élections sénatoriales ont été marquées par l'élection d'un sénateur nationaliste corse, une première, avec la victoire de Paul-Toussaint Parigi, membre du parti du président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni, en Haute-Corse.

"C'est un moment important, fort au plan politique et symbolique puisque, pour la première fois, la Corse aura un sénateur nationaliste", s'est félicité Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif corse, après l'élection du représentant de son parti Femu a Corsica en Haute-Corse.

En Corse-du-Sud, l'élection a été une formalité pour Jean-Jacques Panunzi (LR), qui a facilement été réélu dès le premier tour.

Lire la suite
Élections sénatoriales Sénat Élections
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants