3 min de lecture Paris

#SaccageParis : "La saleté des rues, ce n'est ni de droite, ni de gauche", répond Liscia à Hidalgo

RÉACTION - Anne Hidalgo a dénoncé la responsabilité du porte-parole du mouvement de Valérie Pécresse dans ce qu'elle qualifie être "plus qu'une campagne de dénigrement" contre sa politique à Paris.

La maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, lors d'une visite à l'AP-HP, le 15 octobre 2020 à Paris.
La maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, lors d'une visite à l'AP-HP, le 15 octobre 2020 à Paris. Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Dénonciation ou campagne de dénigrement ? Anne Hidalgo et sa gestion de Paris ont été la cible de plusieurs tweets sur les réseaux sociaux dénonçant la propreté à Paris avec les mots-clés #SaccageParis. Un mouvement qui a eu un certain écho sur Twitter puisque le sujet s'est retrouvé dans le top 3 des thèmes les plus discutés sur le réseau social. Des photos et des vidéos montrant des rues de la capitale sales et des poubelles qui débordent ont ainsi été diffusées.

Invitée de RTL ce jeudi 8 avril,  Anne Hidalgo estime que cette opération est "plus qu'une campagne de dénigrement". "C'est une méthode assez simple. Il y a une 'trumpisation' de la vie politique qui est à l'œuvre un peu partout, y compris en France", a-t-elle indiqué. 

La maire socialiste de Paris explique être remontée jusqu'à l'origine de cette campagne, c'est-à-dire au premier message posté. "Il y a beaucoup de proximité avec l'extrême droite. Quand on remonte, on retrouve toujours une proximité avec Pierre Liscia". Anne Hidalgo l'accuse de vouloir "faire la promotion de son bouquin". 

Liscia dément être à l'origine de #SaccageParis

Qui est Pierre Liscia ? Il s'agit du porte-parole du mouvement lancé par Valérie Pécresse Libres !. Contacté par RTL.fr, il répond aux accusations de la maire PS de Paris. "J'aurais adoré lancer le hashtag #SaccageParis mais je n'en suis pas à l'origine, affirme-t-il. Les propos d'Anne Hidalgo sont la stratégie classique de diaboliser ses opposants. Comparer la droite aux réseaux d'extrême droite, il n'y a que dans sa tête que c'est crédible. La saleté des rues, ce n'est ni de droite, ni de gauche", explique celui qui a été candidat lors des municipales à Paris dans le  XVIIIème arrondissement. 

À lire aussi
jeunesse
SNU : "On garde le meilleur du service militaire", estime la secrétaire d'État à la Jeunesse

La maire de Paris n'a d'ailleurs pas hésité à rappeler le faible score qu'il a obtenu avec 3,47% des voix au premier tour. "Je suis étonné de voir qu'Anne Hidalgo se souvient de mon score au centième près", glisse-t-il sur un ton caustique. 

Anne Hidalgo est dans un déni de réalité parce qu'elle a un agenda national

Pierre Lisca, porte-parole de "Libres !"
Partager la citation

Cet ancien membre des Républicains a quitté le parti en 2018, après l'arrivée de Laurent Wauquiez à sa tête. "J'étais en désaccord avec la ligne assez droitière" en vigueur, explique-t-il. En 2019, il publie le livre La Honte où il dénonce la gestion de la ville de Paris par Anne Hidalgo.

Depuis, Pierre Lisca explique "vouloir mettre la lumière sur les problèmes de propreté à Paris". "Anne Hidalgo est dans un déni de réalité parce qu'elle a un agenda national", ajoute-t-il. 

Vers une décentralisation de Paris "avant l'été" ?

De son côté, la maire de Paris a promis d'engager "avant l'été" la décentralisation de certaines compétences, dont la propreté, de la mairie centrale vers les mairies d'arrondissement. "Je ne pense pas qu'on puisse s'occuper, par exemple, de problèmes de propreté au quotidien dans les quartiers depuis un niveau central qui est l'Hôtel de Ville de Paris", a-t-elle affirmé 

Organisant la réplique aux messages critiquant sa politique, Anne Hidalgo a réitéré son engament de campagne de doubler au cours de son second mandat de 500 millions à 1 milliard d'euros le budget dédié à l'entretien et à la rénovation des rues de la capitale

Le chercheur Carlos Moreno, proche de la maire de Paris explique auprès de l'AFP que "sur les 5 jours où cette campagne a pris forme, il y a eu 5.200 tweets à auteur unique. Mille tweets par jour, ce n'est pas rien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Anne Hidalgo Parti socialiste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants